Nos derniers concerts

Dimanche 6 novembre 2022, Église Sainte-Claire, 17h

CONCERT D’ORGUE, DANIEL CHAPPUIS

JOHANN SEBASTIAN BACH (1685-1750)

Fantasia con imitazione en Si m BWV 563

THOMAS ADAM (1850-1918)

Grand Chœur

JOHN PULLEIN (1878- ?)

Berceuse

ERNEST MARKHAM LEE (1874-1956)

Festal Postlude

EDWARD ELGAR (1857-1934)

Vesper Voluntaires op. 14

1. Introduction      2. Andante      3. Allegro      4. Andantino

5. Allegro piacevole/Intermezzo  6. Poco lento  7. Moderato

8. Allegretto pensoso  9. Poco allegro

ROBERT SCHUMANN (1810-1856)

Skizzen für den Pedalflügel op. 58

I Nicht schnell und sehr markiert

III Lebhaft IV Allegretto

FRANZ LISZT (1811-1886)

Adagio (Consolation n°4 en Réb M)

ROBERT SCHUMANN

Studien für den Pedalflügel op. 56

III Andante/Etwas schneller

I Nicht zu schnell

JOHANN SEBASTIAN BACH

Fugue en Do m BWV 575

Daniel Chappuis

Daniel Chappuis, né en 1973, commence l’étude de l’orgue à Genève, avant d’obtenir une médaille d’or, dans la classe de Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble, suivi d’un premier prix de virtuosité, dans la classe de Jean-François Vaucher, au conservatoire de Lausanne. Il étudie parallèlement le clavecin et la basse continue avec Anne Gallet et Nicole Hostettler au Centre de Musique Ancienne de Genève.

Organiste titulaire de l’orgue Kuhn (1953) de l’Église Saint-Martin et de l’orgue historique Friedrich Goll (1898) de l’Église Sainte-Claire à Vevey, il s’est occupé de la restauration de l’orgue Goll, magnifiquement réalisée par la Manufacture Blumenrœder d’Haguenau. L’aventure se poursuit avec la reconstruction du positif de dos de cet instrument, dont la forme de lyre est exceptionnelle.

Passionné par un large répertoire pratiqué en solo, sa curiosité le pousse aussi à sortir des sentiers battus pour explorer de nouveaux horizons avec différents partenaires instrumentistes, chanteurs et comédiens. L’improvisation, pour laquelle il bénéficie des conseils de Freddy Eichelberger, occupe une place grandissante dans ses activités.

_________

Dimanche 30 octobre 2022, Église Sainte-Claire, 17h

CONCERT D’ORGUE, MARC FITZE

LES ÉLÉMENTS : L’EAU, LE FEU, L’AIR, LA TERRE

OEUVRES DE S. KARG-ÉLERT, C. DEBUSSY, M. DE FALLA,
J. ALAIN, F. CHAPELET, J. VOGT

Marc Fitze

Marc Fitze fait ses études de piano et d’orgue à Berne, à l’Académie de Musique de Bâle dans la classe de Guy Bovet et au New England Conservatory à Boston (USA) avec Yuko Hayashi. Ensuite il suit des cours de maîtres avec Marie-Claire Alain, Jean Boyer, William Porter et L.F. Tagliavini. Il est lauréat du concours de jeunes compositeurs de la ville de Berne et du Prix Hans Balmer de l’Association des organistes bâlois. Après son diplôme de soliste, qu’il remporte en 2002 avec la meilleure distinction, il entame une riche carrière de concertiste en Europe, au Mexique, aux USA et au Japon. Il a à son actif de nombreux enregistrements radio et CD en Suisse et aux USA.

Marc Fitze est vice-président de l’Association Jehan Alain. Actuellement il est organiste titulaire de la Heiliggeistkirche à Berne et professeur au conservatoire et à la Haute École de Musique de Berne.

Marc Fitze donne régulièrement des Concerts en Suisse, Allemagne, Italie, France, Espagne, Angleterre, Pays-Bas, Mexique, États-Unis, Japon, dans le cadre de différentes séries de concerts.

Depuis quelques années l’harmonium d’art Mustel, son répertoire et sa restauration sont des sujets qui lui tiennent particulièrement à cœur. Comme harmoniumiste il se produit très souvent avec la « Petite Messe solennelle de Rossini » et pour l’exécution du répertoire symphonique.
Il est régulièrement invité par les Wiener Symphoniker, Berner Symphonieorchester, Berner Kammerorchester, Ensemble Paul Klee, Winterthurer Musikkollegium, Zürcher Kammerorchester et l’Orchestre des Lumières du Jura.
www.marcfitze.com

__________

DIMANCHE 1ER MAI 2022, 17H À SAINT-MARTIN

DANIEL CHAPPUIS, orgue

RÉCITAL BACH

Cette heure musicale commencera avec un prélude et fugue de jeunesse écrit sur le modèle des œuvres d’Allemagne du Nord. Il sera suivi de quelques chorals ne faisant pas partie des grands ensembles les plus connus. Suivra un concerto dans le goût italien transcrit par le cantor. Après une Sonate en trio, un grand prélude et fugue en conclusion.

DANIEL CHAPPUIS, né en 1973, commence l’étude de l’orgue à Genève, avant d’obtenir une médaille d’or, dans la classe de Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble, suivi d’un premier prix de virtuosité, dans la classe de Jean-François Vaucher, au conservatoire de Lausanne. Il étudie parallèlement le clavecin et la basse continue avec Anne Gallet et Nicole Hostettler au Centre de Musique Ancienne de Genève.

Organiste titulaire de l’orgue Kuhn (1953) de l’Église Saint-Martin et de l’orgue historique Friedrich Goll (1898) de l’Église Sainte-Claire à Vevey, il s’est occupé de la restauration de l’orgue Goll magnifiquement réalisée par la Manufacture Blumenrœder d’Haguenau. L’orgue de Sainte-Claire a été inauguré les 23 et 24 septembre 2017.

Avec le comité de l’Association pour la Restauration de l’Orgue de Sainte-Claire (AROSC) l’aventure se poursuit avec le projet de reconstruction du positif de dos de cet instrument, dont la forme de lyre est exceptionnelle. L’inauguration de celle-ci est programmée au printemps de 2023.

_________

DIMANCHE 20 MARS 2022, 17H À SAINTE-CLAIRE

SPECTACLE MAGIE ET ORGUE

PASCALE VAN COPPENOLLE, orgue

LIONEL DELLBERG, magicien

Ce spectacle tout public, d’une durée d’une heure environ s’adresse aussi aux enfants dès 5 ans, seulement s’ils sont accompagnés.

Mêlant tours de magie et orgue dans une formule inédite, il est composé de musiques écrites et spontanées. Surprises assurées…

LIONEL DELLBERG lance sa carrière de magicien avec une formation comme acteur de mouvement à l’École de mime Ilg à Zurich et à l’École de mimodrame Marcel Marceau à Paris avant de se perfectionner en autodidacte. Diplômé de « The University of the Arts », première université en Europe à enseigner la magie au niveau académique, il propose de nombreux spectacles.

En 2014, il publie « Flashwinging » où il persifle l’ésotérisme avec une bonne dose d’humour.  En 2020, il joue dans le film « Switzerländers » de Michael Steiner. Présent à la télévision, on peut le voir notamment dans l’émission espagnole « Got Talent ». Canal 9 et le journal « Walliser Bote » le suivent dans son projet 52/56 à travers la Suisse. Connu pour ses prédictions pour la FIFA, il a également eu les honneurs de l’émission « SRF bi de Lüt-Live » où il surprend son public avec une lévitation spéciale.

Enfin, il participe à des conférences au niveau international en lien avec son art.

PASCALE VAN COPPENOLLE étudie l‘orgue au Conservatoire Royal de Musique de Liège auprès du Prof. Hubert Schoonbroodt. Elle se spécialise ensuite dans les cours d’écriture à la Haute École de Musique de Cologne auprès du Professeur Friedrich Jaecker. Parallèlement elle suit des classes de Maître auprès de Isoir, Lagacé, Vogel, Tagliavini et Darasse.

Après une carrière de concertiste et d’enseignement en Belgique et au Luxembourg, elle est depuis août 2007 organiste-titulaire au Temple Allemand de Bienne et professeure d’orgue à la Haute École des Arts de Berne. Elle participe à la réalisation du nouvel orgue Metzler qui intègre en première mondiale un clavier à vent dynamique (2011).

Concerts internationaux, collaboration avec de nombreux solistes et ensembles, pratique l’improvisation expérimentale. Enregistrements de CD, notamment les orgues historiques du Grand-Duché de Luxembourg et les orgues remarquables du Temple Allemand de Bienne.

Elle crée volontiers des projets inédits avec d’autres artistes de disciplines différentes, dont « orgue et magie » avec le magicien Lionel Dellberg.

_________

DIMANCHE 20 FÉVRIER 2022, 17H À SAINT-MARTIN

CLOTHILDE RAMOND, hautbois

ANNE CHOLLET, orgue

ŒUVRES DE BACH, KREBS, TELEMANN, VIVALDI, ALBINONI

Programme résolument baroque autour de compositeurs qui se sont laissé séduire par les possibilités expressives du hautbois.

Après avoir obtenu un diplôme d’études musicales au Conservatoire de Rueil-Malmaison ainsi qu’une licence en musicologie à la Sorbonne, CLOTHILDE RAMOND intègre l’HEMU Lausanne où elle achève un Master de musicien d’orchestre dans la classe de Jean-Louis Capezzali en 2011 avant de poursuivre le cursus de master de soliste, qu’elle obtient en 2013. Elle est lauréate des Concours Internationaux de Genève en 2009, et de Tokyo en 2010. Musicienne indépendante, d’une qualité remarquable, elle collabore avec plusieurs formations importantes, principalement en Suisse.

ANNE CHOLLET commence ses études musicales par le piano, qui deviendra sa deuxième passion.

Au Conservatoire de Lausanne (HEMU actuellement), elle aura comme professeurs Robert Schwitzgebel, puis Jean-François Vaucher pour l’orgue ; Daniel Spiegelberg, puis Christian Favre pour le piano.

Elle obtient deux Premier Prix de Virtuosité : piano en 1991 et orgue en 1993. De 1993 à 1995, elle travaille son répertoire pianistique avec Hubert Harry à Lucerne.

Elle est titulaire de l’orgue de l’Église réformée Saint-Étienne de Moudon, du Temple de Broye à Prilly et de l’Église des Croisettes à Epalinges.

Elle est fondatrice et présidente des «Amis de l’Orgue de Moudon», présidente de la section vaudoise et co-présidente de l’Association des Organistes Romands.

De nombreux enregistrements radiophoniques et discographiques sont là pour témoigner de la passion qui l’anime. Au piano comme à l’orgue, son activité de concertiste l’amène à se produire en récital ou au sein de diverses formations de musique de chambre, de Lied, ou encore dans le cadre de concerts-spectacles avec comédiens.

Elle accompagne aussi de nombreux chœurs et joue comme organiste, pianiste ou au célesta, au sein de l’Orchestre de Chambre de Lausanne et de différents orchestres USDAM, sous la baguette de chefs tels qu’Armin Jordan, Jesus Lopez Cobos, ou Jerzy Semkow.

_________

DIMANCHE 30 JANVIER 2022, 17H À SAINT-MARTIN

THOMAS KIENTZ, orgue (Basilique de l’Abbaye de St-Maurice)

ŒUVRES DE BACH, DUPRÉ, KIENTZ

L’ouverture de ce concert sera placée sous le signe du concerto italien, avec le Concerto en ré mineur de Vivaldi, transcrit pour orgue par J. S. Bach. Suivront les 4versets sur Ave Maris Stella de Marcel Dupré. Ensuite, Thomas Kientz se lancera dans une Symphonie improvisée en 4 mouvements ! Allegro, Andante, Scherzo et Final se déploieront sur un thème qui lui sera remis.

Le concert se terminera par la Passacaille en do mineur de J. S. Bach.

Né en 1991, THOMAS KIENTZ remporte le concours Olivier Messiaen (Lyon 2019), le 8ème concours de Saint-Maurice, en Valais (2015), et le « Grand Prix Florentz » (Angers 2016).

Artiste reconnu pour son engagement musical, il développe aujourd’hui une carrière de soliste interprète et improvisateur en France, Allemagne, Suisse, Italie, Belgique, Royaume-Unis ainsi qu’aux États-Unis. Il a été six mois young artist in residence à la cathédrale de la Nouvelle Orléans (Louisiane).

Lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris auprès d’Olivier Latry, Michel Bouvard, Thierry Escaich, Philippe Lefebvre, Yves Henry, Pierre Pincemaille, Laszlo Fassang, Isabelle Duha, Alain Mabit. (Master d’interprétation à l’orgue, d’un Master d’improvisation, et des Prix d’harmonie, de contrepoint, d’écriture XXème / XXIème et de Fugue).

Il rencontre à Bruxelles le compositeur Benoît Mernier (Institut Supérieur de Musique de Namur) et obtient un Master d’interprétation à l’orgue.

Thomas Kientz compte plusieurs enregistrements labellisés dont son intégrale des chorals pour orgue d’Homilius (Hortus). Saluée par la critique, elle obtient 5 diapasons et 5 étoiles dans Classica.

Thomas Kientz est organiste titulaire des orgues de l’Abbaye de Saint-Maurice en Valais.

_________

DIMANCHE 12 DÉCEMBRE 2021, 17H À SAINT-MARTIN

DOROTHEA CHRIST, soprano

DANIEL CHAPPUIS, orgue

CONCERT DE NOËL

ŒUVRES DE BACH, SCHÜTZ, CARISSIMI, REGER, WOLFF

À nouveau cette année, nous fêterons l’Avent et Noël en musique : en Allemagne d’abord, avec la poésie expressive des Geistliche Konzerte de Schütz et des airs du Magnificat et de cantates de Bach. Puis nous irons en Italie, avec une cantate de Carissimi. Retour dans l’Allemagne romantique avec des pièces de Reger et de Wolff, entrecoupée d’une incursion dans la France du XXème siècle.

DOROTHEA CHRIST commence son voyage musical à quatre ans sur un petit violon !

Des touches de piano viennent s‘y ajouter tout naturellement et avant d’entamer des études professionnelles de chant et de direction chorale, elle se découvre une passion pour la transmission de la musique vocale.

Elle obtient un Master de chant au Conservatoire de Zurich, dans la classe de Jane Mengedoht. Elle travaille ensuite avec Antoinette Faes et obtient un Diplôme de direction de chœur dans la classe de Laurent Gendre au Conservatoire de Fribourg.

Dorothea Christ suit en outre plusieurs formations de coaching vocal en Allemagne (Integration stimmtraining) et en France (Psychophonie).

En tant que Soprano, en quête de racines et d’ailes, elle développe surtout le répertoire de la musique sacrée, allant du baroque au 20ème siècle, chantant en petite formation ou en soliste.

Actuellement le voyage sur les flots de la musique continue avec l’enseignement vocal, des concerts comme soliste, des stages sur la voix et l’improvisation ainsi que la direction de plusieurs formations chorales.

DANIEL CHAPPUIS, né en 1973, commence l’étude de l’orgue à Genève, avant d’obtenir une médaille d’or, dans la classe de Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble, suivi d’un premier prix de virtuosité, dans la classe de Jean-François Vaucher, au conservatoire de Lausanne. Il étudie parallèlement le clavecin et la basse continue avec Anne Gallet et Nicole Hostettler au Centre de Musique Ancienne de Genève.

Organiste titulaire de l’orgue Kuhn (1953) de l’Église Saint-Martin et de l’orgue historique Friedrich Goll (1898) de l’Église Sainte-Claire à Vevey, il s’est occupé de la restauration de l’orgue Goll magnifiquement réalisée par la Manufacture Blumenrœder d’Haguenau. L’orgue de Sainte-Claire a été inauguré les 23 et 24 septembre 2017.

Avec le comité de l’Association pour la Restauration de l’Orgue de Sainte-Claire (AROSC) l’aventure se poursuit avec le projet de reconstruction du positif de dos de cet instrument, dont la forme de lyre est exceptionnelle. L’inauguration de celle-ci est programmée au printemps de 2023.

_________

DIMANCHE 17 OCTOBRE 2021, 17H À SAINTE-CLAIRE

TRIO ORPHEUS

FRANCINE TRACHIER, violon

STÉPHAN SOEDER, violoncelle

GABRIEL BESTION DE CAMBOULAS, orgue (Paris)

PROGRAMME ROMANTIQUE ALLEMAND

ŒUVRES DE RHEINBERGER, LISZT, SAINT-SAËNS, CIEUTAT

« Aujourd’hui comme jadis et toujours, Orphée, c’est-à-dire l’Art, doit épandre ses flots mélodieux, ses accords vibrants comme une douce et irrésistible lumière, sur les éléments contraires qui se déchirent et saignent en l’âme de chaque individu, comme aux entrailles de toute société. » (Liszt, Préface d’Orpheus)

Le trio Orpheus propose pour ce concert la Suite pour cordes et orgue de Rheinberger, œuvre écrite originalement pour cette formation. De Liszt, le poème symphonique Orpheus transcrit par Saint-Saëns. De Saint-Saëns, vous entendrez une transcription par Léon Roques de la Danse Macabre. Cette heure musicale se terminera par la Méditation d’Henri Cieutat.

Fruit d’une rencontre humaine et artistique, le TRIO ORPHEUS a pour objectif de valoriser et défendre le répertoire de musique de chambre avec orgue du XIXème et XXème siècle.

Sa formation se démarque par son originalité attachante, mêlant le timbre majestueux de l’orgue à la chaleur des cordes frottées.

Issue d’une famille de musiciens, FRANCINE TRACHIER est dirigée vers le violon à l’âge de 5 ans. Son parcours l’amène tout naturellement au Conservatoire National de Musique de Paris où elle obtient ses premiers prix de violon et musique de chambre. Elle se perfectionne avec Isaac Stern et Yehudi Menuhin avec lesquels elle aborde respectivement le répertoire de Prokofiev et Berg. Viennent ensuite les concours internationaux avec un prix au concours international de violon « N. Paganini » à Gênes puis un prix au concours international de musique de chambre de Trapani, en sonate avec Matthias Fletzberger. Parallèlement Francine Trachier se produit en soliste aux côtés de différents orchestres : Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre de Baden-Baden, Orchestre du Mozarteum de Salzburg, Orchestre de Bordeaux…

De 1989 à 2017, Francine Trachier est violon solo de l’Orchestre Régional de Normandie. Dans ce cadre elle a aussi travaillé avec Kenneth Weiss, Didier Lockwood, Richard Galliano, Michel Portal, Christophe Coin, Jean-François Zygel, Cédric Tiberghien, Youri Bashmet ou encore Cyprien Katsaris. Elle a enregistré l’intégrale de la musique pour violon et piano de Mel Bonis avec Françoise Tillard « Chant de Linos ».

STÉPHAN SOEDER cherche à partager sa passion pour la musique sous de multiples formes. Il s’est produit avec la Junge Norddeutsche Philarmonie en Allemagne. En 2017, il est stagiaire à l’orchestre national d’Île-de-France à Paris, il se produit entre autres avec l’Ensemble Alethia à la salle Colonne en 2018 et dans de nombreuses églises. L’été, il participe au Festival Boult-aux-Bois et Cordes. Passionné par l’enseignement et la transmission pédagogique, Stephan Soeder est professeur de violoncelle au Conservatoire Ménestrel de Chantilly, au Conservatoire municipal de Senlis ainsi qu’à l’École franco-allemande de Saint-Cloud. Stéphan Soeder a débuté le violoncelle en Allemagne. Après avoir obtenu son Diplôme d’Etudes Musicales avec mention très bien à l’unanimité au Conservatoire d’Aubervilliers-La Courneuve dans la classe de Florian Lauridon, il a intégré le Pôle Sup’93 dans la classe de Matthieu Lejeune. Il est titulaire du Diplôme National Supérieur Professionnel du Musicien, du Diplôme d’État et d’une licence de musicologie. Depuis 2018, il suit un cursusde Master de violoncelle au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Didier Poskin.

GABRIEL BESTION DE CAMBOULAS est organiste titulaire de l’église Saint Paul-Saint-Louis à Paris. Il obtient en 2012 le diplôme de Master au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, dans la classe de François Espinasse et Liesbeth Schlumberger.

Parallèlement à l’interprétation, il pratique l’improvisation avec Loïs Maillé et Gabriel Marghieri. En 2008, sa carrière de concertiste a commencé brillamment grâce au Grand Prix international d’orgue Jean-Louis Florentz, de l’Académie des Beaux-Arts-Institut de France, à Angers. En 2015, il est lauréat du concours International d’Orgue Gaston Litaize, et sa dernière distinction lui est décernée au prix Muffat du Concours International d’Orgue de l’Académie Gnessine à Moscou en 2017. Il s’est déjà produit pour des récitals solistes en France sur des prestigieux instruments tels que la Cathédrale Notre-Dame de Paris, Saint-Sernin de Toulouse…Il est aussi invité régulièrement à l’étranger :

Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, Église St-Pierre à Saint-Pétersbourg, Auditorium de Khabarovsk, Cathédrale de Zagreb, Église Saint-François de Lausanne, Auditorieum Orgelpark d’Amsterdam…

_________

DIMANCHE 3 OCTOBRE 2021, 17H À SAINT-MARTIN

FRÉDÉRIC RIVOAL, orgue (Paris)

ŒUVRES DE RAMEAU, HÄNDEL, RHEINBERGER, PIERNÉ

Si Rameau est aujourd’hui connu pour ses ouvrages lyriques et ses pièces de clavecin, il occupa divers postes d’organistes pendant une grande partie de sa carrière, bien qu’il ne laisse aucune page pour l’instrument. Heureusement, la transcription vous permettra d’écouter l’Ouverture de Pygmalion, dont les notes répétées imitent les coups du sculpteur.

D’Angleterre nous viendra un concerto de Händel où l’orgue est à la fois soliste et orchestre.

De Rheinberger, compositeur originaire du Lichtenstein ayant accompli sa carrière à Munich, une Passacaille, renouvelant avec bonheur dans un langage romantique des modèles plus anciens. Retour en France avec le Prélude de Pierné.

FRÉDÉRIC RIVOAL est organiste et claveciniste. Il est régulièrement invité à donner des récitals en Europe, États-Unis, Japon et joue avec de nombreux ensembles de musique baroque ou des orchestres symphoniques avec lesquels il se produit en soliste ou continuiste (le Poème Harmonique, le Concert de la Loge, le Cercle de l’Harmonie, Orchestra of the Eighteen Century, Ricercar Consort, les Agréments, la Fenice, le Banquet Céleste, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre Symphonique de Bretagne…)

Il a participé à des enregistrements pour les labels Warner, Alpha, Ricercar, Lygia Digital, Virgin Classic, Naive, Ambronay, K 617, Versailles Spectacles, Aparté.

Frédéric Rivoal est organiste au temple du Foyer de l’Âme à Paris où se déroule l’intégrale des cantates de Bach donnée autour de l’orgue construit par Quentin Blumenroeder.

_________

DIMANCHE 19 SEPTEMBRE 2021, 17H À SAINT-MARTIN

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE J-S BACH, BOËLY, SAINT-SAËNS, MESSIAEN, TOURNEMIRE

En ouverture, le grand prélude et fugue en mi mineur de Bach, suivi de 2 chorals. Puis, un Andante de Boëly et la Berceuse de Saint-Saëns.

Le Diptyque d’Olivier Messiaen et la pièce terminale de l’Office de Pâques de Tournemire en conclusion.

DANIEL CHAPPUIS, né en 1973, commence l’étude de l’orgue à Genève, avant d’obtenir une médaille d’or, dans la classe de Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble, suivi d’un premier prix de virtuosité, dans la classe de Jean-François Vaucher, au conservatoire de Lausanne. Il étudie parallèlement le clavecin et la basse continue avec Anne Gallet et Nicole Hostettler au Centre de Musique Ancienne de Genève.

Organiste titulaire de l’orgue Kuhn (1953) de l’Église Saint-Martin et de l’orgue historique Friedrich Goll (1898) de l’Église Sainte-Claire à Vevey, il s’est occupé de la restauration de l’orgue Goll magnifiquement réalisée par la Manufacture Blumenrœder d’Haguenau. L’orgue de Sainte-Claire a été inauguré les 23 et 24 septembre 2017.

Avec le comité de l’Association pour la Restauration de l’Orgue de Sainte-Claire (AROSC) l’aventure se poursuit avec le projet de reconstruction du positif de dos de cet instrument, dont la forme de lyre est exceptionnelle. L’inauguration de celle-ci est programmée au printemps de 2023.

_________

DIMANCHE 9 MAI 2021, 17H À SAINT-MARTIN

ROMAIN LELEU, trompette (Lyon)

GHISLAIN LEROY, orgue (Lille)

ŒUVRES DE J.S. BACH, F. MENDELSSOHN, V. BRANDT, S. RACHMANINOV.

L’orgue associé à la trompette a une longue histoire, comme en témoignent les œuvres originales écrites pour ces deux instruments, dont les plus anciennes remontent au XVIIème siècle.

Formé en 2007, le duo Romain Leleu – Ghislain Leroy revisite en concert le répertoire mariant la trompette et l’orgue, par la transcription ou la création d’œuvres originales, à la recherche de programmations variées et inattendues.

ROMAIN LELEU est considéré, grâce à son jeu alliant virtuosité et élégance, comme l’un des meilleurs interprètes de sa génération. Élu « révélation soliste instrumental » par les Victoires de la musique classique en 2009, il se produit en soliste sur les cinq continents, tant en récital qu’avec les plus grands orchestres. En tant que chambriste, il partage la scène avec Thierry Escaich, François Dumont, Ibrahim Maalouf, Frank Braley, etc.

Formé dans la tradition de l’école française de trompette, Romain Leleu est un musicien aventureux qui aime explorer de nouveaux répertoires. Il est dédicataire de nombreuses œuvres signées Martin Matalon, Philippe Hersant, Karol Beffa, Jean-Baptiste Robin…

Il crée en 2010 l’Ensemble Convergences, quintette à cordes avec lequel il revisite les grands classiques de la musique savante et populaire.

Sa discographie enregistrée chez Sony et Aparté rencontre un réel engouement public et médiatique.

Romain Leleu est professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, et directeur de collection aux Éditions Gérard Billaudot Paris.

GHISLAIN LEROY est considéré comme l’un des organistes les plus doués de sa génération.

Formé aux conservatoires de Lille et de Rueil Malmaison, puis aux CNSMD de Paris et Lyon, il a eu pour professeurs François-Henri Houbart, Jean Boyer, Louis Robilliard, François Espinasse, Liesbeth Schlumberger ou encore Jean-François Zygel.

Remporté à l’âge de 22 ans, le Premier grand prix d’interprétation au Concours international d’orgue de la ville de Paris, lance une intense activité de concertiste qui l’amène à se produire dans la plupart des pays européens, ainsi qu’en Russie, en Asie et aux États-Unis.

Titulaire en résidence au Sapporo Concert Hall (Japon) en 2007, il exerce une double activité de concertiste et de pédagogue, se produisant lors de très nombreux récitals à Tokyo, Osaka, Nagoya et Kanazawa.

Ses concerts font régulièrement l’objet d’enregistrements radiodiffusés ou télévisés.

Depuis 2018, il est directeur du conservatoire de Valenciennes.

Il est enfin titulaire de l’orgue monumental de la cathédrale Notre-Dame de la Treille à Lille.

_________

DIMANCHE 1ER NOVEMBRE 2020, 17H À SAINTE-CLAIRE

FRANÇOIS MÉNISSIER, orgue (Rouen)

ŒUVRES DE BACH, BRAHMS, REGER, HINDEMITH

Pour son récital, François Ménissier proposera trois Préludes et Fugues et trois Chorals de Bach, en regard croisé avec des Préludes de choral de Johannes Brahms et de Max Reger. Il prolongera cette évocation de l’héritage de Bach avec la Sonate III de Paul Hindemith, composée sur de vieux chants populaires allemands et particulièrement adaptée, comme les œuvres de Brahms et de Reger, à l’esthétique sonore de l’orgue de l’église Sainte-Claire.

C’est l’occasion de rappeler ici les caractéristiques de ce joyau, privilégiant les couleurs douces, en demi-teintes, avec une grande finesse et une grande poésie. Son chant témoigne d’une époque qui recherchait davantage le contraste que la puissance sonore. Nous avons la chance de l’entendre aujourd’hui paré de ses timbres d’origine ; il est l’un des très rares orgues de cette époque et de ce facteur à n’avoir subi aucun changement.

FRANÇOIS MÉNISSIER reçoit, pour l’orgue l’enseignement de Françoise Billiot, Bernard Lagacé, Norbert Pétry, André Stricker et Louis Thiry. Lauréat du Concours International J. S. Bach de Toulouse et titulaire de 1989 à 2003 du grand orgue Silbermann de l’Église Saint-Thomas de Strasbourg, il est actuellement professeur d’orgue au Conservatoire de Rouen, titulaire du grand orgue Clicquot de l’Église Saint-Nicolas-des-Champs à Paris, et conservateur de l’orgue Renaissance de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime).

Il se produit dans la plupart des pays d’Europe ou au Japon, enregistre pour le disque et pour la radio en France, en Finlande, en Belgique et aux Pays-Bas.

Son activité de musicien est enrichie d’un vif intérêt pour la préservation des instruments historiques et pour l’histoire de la facture d’orgues. Auteur de recherches sur la lignée des facteurs d’orgues Verschneider (18ème et 19ème siècles) et de l’Inventaire des Orgues de Moselle (1988-1999), François Ménissier est membre de la Commission nationale du patrimoine et de l’architecture depuis 1998. Il préside l’Association Aristide Cavaillé-Coll depuis 2017.

_________

DIMANCHE 4 OCTOBRE 2020, 17H À SAINTE-CLAIRE

VIVIAN BERG, hautbois romantique

DANIEL CHAPPUIS, orgue

ŒUVRES DE KREBS, HERTEL, BROD, ELGAR,

GUIHAUD, BRAHMS, MATTHISON-HANSEN, MENDELSSOHN

La découverte d’un hautbois français de 1840 environ,

a fait germer l’idée d’un programme avec l’orgue de l’Église Ste-Claire. Leurs diapasons identiques, condition sine qua non, et la complémentarité de leurs timbres invitent à tenter l’aventure.

Le hautbois que vous entendrez ce soir porte la marque de « Bourgeois », facteur inconnu. Ou est-ce le nom de l’hautboïste pour qui l’instrument a été fabriqué ? La pratique était en effet courante avant l’industrialisation.  Quoiqu’il en soit, il bénéficie des inventions techniques d’Henri Brod dont vous entendrez justement une œuvre. En outre, la célèbre Fantaisie en fa mineur de Krebs, pour hautbois et orgue, le Prélude et fugue en la mineur de Brahms seront au programme, ainsi que des œuvres moins connues à (re)découvrir.

Issue d’une famille où la musique est très appréciée et pratiquée, il était naturel que VIVIAN BERG s’y plonge dès la petite enfance. Elle commence à l’École de musique de Trondheim en Norvège où sa famille avait déménagé, quittant la Suisse.

Fascinée par la musique ancienne, elle poursuit ses études de flûtes à bec et hautbois baroque aux Pays-Bas, d’abord à l’École supérieure des arts d’Utrecht (classes de Reine-Marie Verhagen et Heiko ter Schegget), puis au Conservatoire Royal de la Haye dans la classe de Marion Verbruggen où elle obtient son Diplôme de concertiste avec félicitations du jury. Elle obtient ensuite un bachelor en hautbois baroque dans la classe de Ku Ebbinge.

Après ses études, elle s’installe dans son pays de naissance, la Suisse, où elle enseigne au Conservatoire de Vevey-Montreux Riviera, elle joue avec les ensembles et orchestres de la région ainsi que ceux des pays voisins; Les Talents lyriques, Il Complesso Barocco, les ensembles Baroque du Léman, Capriccio, Sinfonia Amadei et Cristofori.

Sa passion pour le développement historique du hautbois s’est approfondie au fil du temps, et sa collection s’est récemment enrichie d’un hautbois français original de 1840 environ.

_________

DIMANCHE 8 MARS 2020, 17H À SAINT-MARTIN

PIERRE-YVES FLEURY, orgue

ENGUERRAND ECARNOT, percussions

OEUVRES DE J-L FLORENTZ, O. MESSIAEN, P. COCHEREAU, J. ALAIN, E. GIGOUT, C. FRANCK.

César Franck sera à l’honneur de ce programme.

PIERRE-YVES FLEURY étudie l’orgue avec Michel Chapuis, Norbert Pétry, Susan Landale et Louis Robillard aux Conservatoires de Besançon, Rueil-Malmaison et Lyon. En 2000, il obtient au CNSM de Lyon le Diplôme National d’Etudes Supérieures de Musique, dans la classe d’orgue de Jean Boyer et Liesbeth Schlumberger. Après une Maîtrise de Musicologie à Paris-Sorbonne et un premier prix d’analyse au CNSM de Paris, il obtient le CA de professeur d’orgue. Entre 2003 et 2012, il enseigne au CNR de Lyon (orgue, l’improvisation et musique de chambre), aux CRD de Mâcon et Bourgoin-Jallieu (orgue et l’analyse), à l’IMSL de Lyon (improvisation) à l’Université de Franche-Comté (histoire de la musique et analyse) et collabore avec l’Auditorium Maurice Ravel de Lyon de 2000 à 2009. Il est depuis 2012, professeur d’orgue au CRR du Grand Besançon.

En 2005, il crée avec quelques organistes lyonnais, le festival « Orgue en Jeu », présidé par Louis Robilliard, et co-dirige avec Olivier Camelin le 1er Concours International d’Orgue de Lyon (avril 2009). En 2009, il crée le festival « Orgue en Ville » à Besançon. Organiste de la Basilique de Fourvière de Lyon de 2001 à 2011, il est actuellement organiste à Ollon-Villars et mène une activité de concertiste en France et à l’étranger.

ENGUERRAND ECARNOT débute ses études de percussions classiques au CRR : Conservatoire à Rayonnement Régional de Besançon, il part finir son cursus au CRR de Chalon-sur-Saône où il y obtient son DEM : Diplôme d’Études Musicales, obtenu à l’unanimité en juin 2010.

Toujours intéressé par les multiples ouvertures que lui apporte sa discipline, il étudie en parallèle la batterie et après deux voyages d’études à La Havane (en octobre 2010 et février 2011), il suit une formation en percussions cubaines au sein de la classe d’Isel Rasua à l’ENM : École Nationale de Musique de Villeurbanne durant 5 ans, de 2012 à 2017.

Depuis trois ans il se produit dans diverses formations : Radio Kaizman, Pulsar Orchestra, Motitas, Théâtre Envie, Orchestre de la VIF. De manière plus ponctuelle, il travaille pour le festival Orgue en Ville de Besançon, la Compagnie Nationale de Théâtre Lyrique Justiniana, l’orchestre du conservatoire de Chalon-sur-Saône, ou encore la Citadelle de Besançon.

_________

DIMANCHE 9 FÉVRIER 2020, 17H À SAINT-MARTIN

MUSIQUES EN MIROIR

Pascale ROUET, orgue

OEUVRES DE Louis MARCHAND, Christophe MARCHAND, ALAIN, BUXTEHUDE, WATANABÉ, BARTÓK, LEGUAY

Ce programme est construit de manière à faire se répondre musiques anciennes et musiques contemporaines de manière à montrer que des oeuvres d’époques très éloignées présentent plus de points communs et plus d’affinités avec notre temps qu’on ne se l’imagine parfois…

Après des études aux conservatoires de Charleville-Mézières, puis Reims, PASCALE ROUET entre au CNSMD de Paris où elle obtient plusieurs Prix (orgue, improvisation, harmonie, contrepoint, fugue). Elle obtient par ailleurs en 1986 le Premier Prix du Concours International d’orgue de Toulouse.

Dédicataire et créatrice de nombreuses partitions, elle est passionnée par la musique contemporaine qu’elle tente de faire mieux connaître : concerts, enregistrements, éditions de partitions et de méthodes pédagogiques, conférences, ouvrages musicologiques… Rédactrice en chef de la revue Orgues Nouvelles de 2009 à 2016, puis à nouveau depuis 2018, elle a récemment collaboré à la nouvelle édition du Guide de la musique d’orgue (Ed. Fayard).

Professeur au CRD de Charleville-Mézières, elle participe régulièrement à différents colloques, fait partie de nombreux jurys internationaux, coordonne des formations pédagogiques au niveau national, et a été retenue en 2016 pour l’inauguration du grand orgue Grenzing de la Maison de la radio à Paris.

_________

DIMANCHE 19 JANVIER 2020, 17H À SAINTE-CLAIRE

CONCERT SPECTACLE POUR TOUT PUBLIC

UN CONTE FANTASTIQUE DE NOËL, EN APPENZELL,

PAR JULES VERNE (1828-1905)

M. RÉ-DIÈZE ET MELLE MI-BÉMOL

FRANÇOISE MASSET, soprano

DANIEL CHAPPUIS. orgue

PIERRE-ALAIN CLERC, récitant

La Société des Concerts de St-Martin vous propose ce concert-spectacle, qui sort du cadre de ses concerts habituels. La durée du spectacle, en version complète,  est de 2 heures avec entracte.

MUSIQUES de Mendelssohn, Schubiger, Rossini, Alain, Demierre, Fauré, Lambillotte, Boëly, Ladmirault, Boller, Scheidt, Guilmant, Schwizgebel, Campra, Haendel, Clerc, Puccini, Jacques-Dalcroze, Leguay…

ILLUSTRATIONS extraites des éditions originales, tableaux, dessins d’artistes, partitions, photographies…

Saluée par le critique Ivan Alexandre comme « l’une de nos rares dernières diseuses », FRANÇOISE MASSET interprète sur scène, en concert et sur disque, un répertoire diversifié, du baroque au contemporain, qui témoigne de son goût pour les rencontres musicales.

Sur scène, elle a créé la Médée de Michèle Reverdy à l’Opéra de Lyon et chanté ces dernières années dans Les Indes Galantes de Jean-Philippe Rameau, Le Couronnement de Poppée et Il Ritorno d’Ulisse de Claudio Monteverdi (Les Paladins / Jérôme Correas), La Petite Renarde rusée de Leoš Janáček (TM+ / Laurent Cuniot) et L’Enfant et les sortilèges de Maurice Ravel (Musica Nigella / Takénori Nemoto). Elle privilégie le récital (avec piano, orgue, harpe, guitare, luth) et la musique de chambre, et crée des programmes originaux avec La Gioannina / Rémi Cassaigne & Nanja Breedijk et Les Musiciens de Saint Julien / François Lazarevitch.

Elle a reçu l’Orphée d’Or 2010 de la meilleure interprète de mélodies pour l’album : Les Compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore et enregistré récemment avec la pianiste Anne Le Bozec pour le label Hortus, deux programmes consacrés à la Première Guerre mondiale.

Site Internet : www.francoisemasset.com

Né en 1955, PIERRE-ALAIN CLERC a été pendant presque quarante ans organiste à Lausanne, dans les Églises Saint-Laurent et Saint-Paul. Longtemps professeur d’orgue à Lausanne, il enseigne à la Haute École de Musique de Genève, au CNSMD de Lyon et au CRR de Paris. Il a fait construire ou relever plusieurs orgues en Suisse romande. A côté de son activité de concertiste, à l’orgue, à l’harmonium ou à la basse continue, il travaille régulièrement comme comédien.

Cette double activité de musique et théâtre l’a tout naturellement amené à s’intéresser à ce qu’on appelle la rhétorique musicale, puis à la déclamation classique française, sujets sur lesquels il donne fréquemment spectacles, cours, stages, séminaires et conférences. Il a été l’instigateur durant cinq ans d’un travail de recherche appliquée pour L’École des Femmes de Molière à la lumière des sources historiques du XVIIème siècle, travail mené avec un groupe d’universitaires français et suisses. Il a joué à cette occasion le grand rôle d’Arnolphe. Dans cette optique d’une pratique artistique historiquement informée, il préside L’Association suisse pour un Théâtre à la Source.

Il a joué plusieurs fois le rôle du Diable dans L’Histoire du Soldat de Stravinsky et Ramuz, ce qui est, pour un organiste, une consécration.

ET

SAMEDI 18 JANVIER 2020, 17H À SAINTE-CLAIRE

CONCERT SPECTACLE POUR JEUNE PUBLIC

UN CONTE FANTASTIQUE DE NOËL, EN APPENZELL,

PAR JULES VERNE (1828-1905)

M. RÉ-DIÈZE ET MELLE MI-BÉMOL

Ecrit à une époque soucieuse de vulgariser la science, ce conte très documenté est l’œuvre d’un homme qui s’est d’abord consacré aux pièces de théâtre, avant d’aborder les romans fantastiques qui feront son succès. Habité par un goût de la musique vocale qui le suivra toute sa vie, il truffe son récit de références musicales.

Il n’en fallait pas davantage pour animer l’imagination d’un comédien, d’une chanteuse et d’un organiste cherchant à lier musique et théâtre !

Bénéficiant de l’acoustique exceptionnelle de l’Église Sainte-Claire, ils se lanceront des répliques parlées et musicales, abondamment illustrées sur grand écran, autour de l’orgue Goll restauré.

La Société des Concerts de St-Martin est heureuse de vous proposer cette année ce concert-spectacle, qui sort du cadre de ses concerts habituels.

Sa durée totale de deux heures avec entracte a été réduite de moitié afin de pouvoir faire découvrir ce conte aux plus jeunes et à leurs parents.

FRANÇOISE MASSET, soprano

DANIEL CHAPPUIS. orgue

PIERRE-ALAIN CLERC, récitant

« Noël ! Noël ! Réjouissez-vous, petits et grands, voici que se forme pour vous le cortège des beaux livres aux uniformes dorés, aux titres flamboyants (…)

Lisez le joli conte de Jules Verne : M. Ré-Dièze et Mlle Mi-Bémol et vous verrez tout ce qu’il y a encore de verve et de fantaisie chez ce conteur extraordinaire, dont les livres nous charment depuis si longtemps, qu’ils paraissent n’avoir plus d’âge. »

Parue dans le Figaro du 28 novembre 1893, cette annonce du conte de Jules Verne résume l’histoire ainsi: « Dans un village de Suisse, l’organiste est devenu sourd; de désespoir, il abandonne son instrument. M. le curé est dans la désolation. Personne pour tenir l’orgue, Noël est proche et les enfants de la maîtrise ont de si belles voix ! Un jour, grande stupéfaction dans le village : On entend l’orgue vibrer de mélodies toutes nouvelles.

Que va-t-il se passer ensuite ? Où l’auteur va-t-il nous conduire ? »

 _________

DIMANCHE 8 DÉCEMBRE 2019, 17H À SAINT-MARTIN

CONCERT DE L’AVENT ET DE NOËL

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE BACH, DANDRIEU, DAQUIN, FRANCK, LEFÉBURE-WELY, IMPROVISATIONS 

Les chants de l’Avent et de Noël ont traversé les siècles et les pays, inspirant les improvisateurs à l’orgue, ainsi que les compositeurs.

Dans ces merveilles, on trouve Bach, bien sûr et le monde luthérien. Mais aussi des mélodies populaires parcourant diverses régions d’Europe. Certaines sont même inspirées du chant grégorien et nous font remonter à des époques fort lointaines, alors que d’autres datent du siècle passé.

A côté des classiques du répertoire, ce concert comprendra des improvisations, espérant ainsi répondre au souhait exprimé par un certain public fidèle.

DANIEL CHAPPUIS, né en 1973, commence l’étude de l’orgue à Genève, avant d’obtenir une médaille d’or, dans la classe de Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble, suivi d’un premier prix de virtuosité, dans la classe de Jean-François Vaucher, au conservatoire de Lausanne. Il étudie parallèlement le clavecin et la basse continue avec Anne Gallet et Nicole Hostettler au Centre de Musique Ancienne de Genève.

Organiste titulaire de l’orgue Kuhn (1953) de l’Église Saint-Martin et de l’orgue historique Friedrich Goll (1898) de l’Église Sainte-Claire à Vevey, il s’est occupé de la restauration de l’orgue Goll magnifiquement réalisée par la Manufacture Blumenrœder d’Haguenau. L’orgue de Sainte-Claire a été inauguré les 23 et 24 septembre 2017.

Avec le comité de l’Association pour la Restauration de l’Orgue de Sainte-Claire (AROSC) l’aventure se poursuit avec le projet de reconstruction du positif de dos de cet instrument, dont la forme de lyre est exceptionnelle. L’inauguration de celle-ci est programmée au premier trimestre de 2023.

L’orgue présentant des visages très divers, il est heureux par le biais de son activité de concertiste, d’en fréquenter la richesse de répertoire et de la faire partager à ses élèves.

_________

DIMANCHE 24 NOVEMBRE 2019, 17H À SAINT-MARTIN

TRIO RESONANS

BLANDINE CHARLES, soprano

HÉLÈNE McCLELLAN, alto

LAURENT JOUVET, orgue

OEUVRES DE WAGNER, STRAUSS, MENDELSSOHN

Le ReSonans Trio proposera deux très grandes œuvres solistes du romantisme allemand. Hélène McClellan chantera le cycle de Richard Wagner, les Wesendonk-Lieder (1857-58). C’est la seule œuvre de Wagner dont il ne soit pas également l’auteur du texte, puisque celui-ci a été écrit par Mathilde Wesendonk. On pense qu’il a mis en musique les poèmes de Mathilde afin de la voir régulièrement, car il avait une liaison avec elle. Écrits dans un style ultra-romantique, ces Lieder sont composés de façon très intimiste par Wagner et caractérisés par leur grande force expressive.

Composés avec accompagnement de piano, ces cinq Lieder ont été plus tard orchestrés par Alexandre Mottl. La réalisation à l’orgue contribue à leur donner la touche symphonique que Wagner supposait sans doute.

Blandine Charles nous proposera une très grande œuvre de l’extrême fin du romantisme : Les Vier letzte Lieder (les quatre derniers Lieder), composés par Richard Strauss en 1948, en partie en Suisse. Il s’agit des derniers feux du romantisme allemand, déjà contemporains de la musique atonale. La mélodie s’y déroule comme portée par de grandes vagues, soutenant des poèmes qui n’en deviennent que plus expressifs. Pour la circonstance, Laurent Jouvet a réalisé une version pour orgue qui essaie de rendre le flottement incessant des harmonies et des motifs musicaux.

Entre ces deux monuments de la littérature musicale, les deux chanteuses se retrouveront pour le cycle des Sechs Duette opus 63, (six bijoux) de Felix Mendelssohn (vers 1840).

A la suite d’une longue connivence, Blandine et Hélène, soutenues par Laurent au clavier, se sont réunies pour explorer différents répertoires, accompagnées à l’orgue ou à l’harmonium.
Le RESONANS TRIOse produit à travers l’Europe (Paris, Copenhague, Festival de Désaignes, France).

BLANDINE CHARLES est une soprano bien connue sur la Riviera vaudoise et habite à la Tour-de-Peilz. Dès son enfance, elle se passionne pour le chant à travers l’activité chorale et fait ses débuts sous la baguette attentive de Michel Hostettler. Blandine Charles obtient son diplôme de chant au conservatoire de Fribourg dans la classe de Tiny Westendorp, se perfectionne avec de grands maîtres internationaux et continue à affiner sa technique vocale avec le Maestro David Jones (USA). Elle mène principalement une activité de concert et de récital en Suisse et en Europe. Son répertoire comprend, entre autres, la majeure partie du registre d’oratorio, de l’époque baroque à contemporaine. Passionnée par la voix et plus généralement par l’être humain, elle partage son temps entre ses diverses activités musicales de soliste, de coach vocal et une pratique de psychologue FSP.

D’origine suisse et tchèque, HÉLÈNE ČAJKA MCCLELLAN, alto,se consacre au chant pendant trois ans aux Pays-Bas grâce à la Fondation Marescotti. De retour en Suisse, elle termine ses études chez Madame Marie-José d’Alboni. Elle a un Diplôme de Direction chorale du Conservatoire de Genève (chez Michel Corboz), un Diplôme de Maître de Musique ainsi que de pédagogie. Elle mène une carrière d’enseignante à Bangkok et de soliste en Suisse, au Danemark, en France, etc.

Après des études d’orgue au Conservatoire de Genève LAURENT JOUVET se forme au chant grégorien. Il poursuit ses études musicales à la Haute École de Musique Sacrée de Stuttgart-Esslingen, où il apprend le métier de Jean-Sébastien Bach : Kantor. De retour en France, il mène une activité de chef de chœur et de concertiste, surtout dans l’accompagnement à l’orgue ou au clavecin.

_________

DIMANCHE 19 MAI 2019, DE 17H À 20H SAINT-MARTIN

GRANDE SOIRÉE DE L’ORGUE

NATHALIE EFFENBERGER

ADRIEN PIÈCE

TIGRAN STAMBULTSYAN

DANIEL CHAPPUIS

IMPROVISATIONS SUR DES THÈMES DES ANCIENNES FÊTES DES VIGNERONS

De 1797 à 1999, 11 Fêtes des Vignerons ont été organisées à Vevey. La musique en a fait partie dès l’origine. L’on possède au moins une mélodie de la Fête de 1791 et dès 1851, les partitions complètes nous sont parvenues. On relève ainsi les noms de François Grast, Hugo de Senger, Gustave Doret, Carlo Hemmerling, Jean Balissat, Jean-François Bovard, Michel Hostettler, Jost Meier.

Cette soirée de l’orgue sera l’occasion d’accueillir quelques jeunes et talentueux organistes. Ils se partageront les claviers de l’Église St-Martin pour improviser sur des thèmes connus ou à (re)découvrir, avant la Fête de 2019 !

_________

DIMANCHE 05 MAI 2019, 17H À SAINT-MARTIN

TRIO ROCK

YVES RECHSTEINER, orgue

HENRI-CHARLES CAGET, percussions

FRÉDÉRIC MAURIN, guitare électrique

ORGUE ET ROCK

Associer orgue et rock peut sembler étrange: leurs univers sonores semblent si éloignés ! Et pourtant…

En 1977, le groupe YES enregistre aux « Mountains Studio » de Montreux l’album «Going for the One». Dans Awaken, Parallels etVevey, on peut entendre l’orgue de l’Eglise St-Martin, calme ou virtuose, jouant en même temps que les musiciens de Montreux ! Comment pouvaient-ils se rejoindre? Par le fil du téléphone, tout simplement.

Ainsi que l’explique Frédéric Maurin, «Pink Floyd, King Crimson, Emerson, Lake & Palmer, Frank Zappa, Yes, Genesis… Ces musiques ont bercé notre enfance. Même si nos parcours nous ont conduits vers d’autres univers, ces groupes sont inscrits dans nos gènes musicaux. Et leurs compositions, parfois incroyablement raffinées par rapport à certains formats en vigueur dans la pop music et présentant souvent des références à la musique symphonique, sont une part importante de la création musicale des années soixante-dix».

A propos d’un Franck Zappa, Yves Rechsteiner remarque par exemple, «J’ai rencontré la musique de Frank Zappa à travers G- Spot Tornado. Trois minutes de fascination totale et l’intuition que cette musique si riche et complexe pouvait s’exprimer aussi au travers de l’orgue». Et d’ajouter «Zappa a touché à tous les styles : jazz, rock, électro, musique contemporaine. Guitariste génial, il composait aussi grâce à son synclavier et repensait les mêmes morceaux pour des orchestres symphoniques (Boulez a enregistré Zappa) ou des ensembles classiques (Ensemble Moderne). Fou de son, créateur d’une inventivité inépuisable, on retrouve chez lui quelques fois des timbres qui font penser à des registrations d’orgue (comme régale 16’ et cymbale). Son univers esthétique rejoint ainsi celui d’un certain style post-classique».

Loin « d’un rock à tout casser », ce programme vous réserve quelques surprises, en sus de l’incontournable reprise de la pièce Vevey, pour laquelle le téléphone sera évidemment superflu.

Passionné de claviers, orgue, clavecin, harmonium, YVES RECHSTEINER aime les rencontres et les projets sans frontières.

Son activité d’enseignement de la basse continue (au Conservatoire National Supérieur de Lyon, dont il a dirigé le département de musique ancienne pendant 20 ans) l’a conduit à devenir aussi transcripteur et arrangeur, pour pouvoir mettre de l’orgue classique dans du rock ou de la musique traditionnelle suisse, ou encore de jouer tout seul la Symphonie Fantastique de Berlioz…

Après un parcours classique dans les conservatoires de Genève et Bâle, il obtient dans les années 90 plusieurs prix dans des Concours Internationaux (Genève, Bruges, Prague, Speyer) à l’orgue et au clavecin. Ses projets musicaux divers l’ont mené vers différents répertoires des musiques anciennes et baroques aux musiques symphoniques.

Il a fondé l’ensemble Alpbarock, a accompagné le baryton Arnaud Marzorati dans plusieurs projets et travaille en duo avec Henri-Charles Caget.

Depuis 2014, il dirige le festival Toulouse les Orgues, auquel il impulse le même esprit d’ouverture vers tous les styles musicaux.

Voyageur dans le temps musical, au travers des styles et des époques. Doux rêveur dans cette ère de zapping et de métissage. Il navigue de l’objet à l’instrument, du silence au geste sonore, tactile ou visuel, du verbe au rythme, sensibilisé par de multiples rencontres avec des compositeurs, ingénieurs du son, vidéastes, électro-acousticien, peintres, plasticiens, danseurs, chanteurs, écrivains…partageant les mêmes désirs de création spontanée.

HENRI-CHARLES CAGET est diplômé de nombreux conservatoires (Orléans, CRR d’Aubervilliers, CA de batterie Boursault-Lefèvre, du DNE SM de Lyon, CN SMD Lyon).

Il réalise master-classes, interventions pédagogiques et conférences autour du rythme et du silence. Il enregistre et tourne entre autres avec les Percussions Claviers de Lyon, Le Concert de l’Hostel Dieu, l’Ensemble Odyssée, Canticum Novum, Yves Rechsteiner, Emilie Simon…

Il est professeur de percussions, de musique de chambre et d’improvisation au CNSMD de Lyon. Il est batteur, percussionniste et improvisateur et conçoit des instruments et projets artistiques tel que l’orchestre cucurbital, «Bach en ombre».

Élevé au son de Jimi Hendrix, King Crimson et Frank Zappa, FRÉDÉRIC MAURIN abandonne très vite son métier d’ingénieur pour suivre en parallèle une formation jazz et une formation d’écriture classique.

Il dirige depuis 2004 l’ensemble Ping Machine, dont il compose le répertoire et avec lequel il remporte de nombreuses récompenses.

Il développe une musique singulière à l’imaginaire foisonnant et s’attache à proposer une écriture musicale très précise qui questionne le langage musical mais aussi les formes employées habituellement dans le jazz et les musiques improvisées dans le but de les renouveler.

Il est guitariste dans de nombreux projets, de l’ensemble contemporain Amalgammes, au Trio RC M, qui se consacre à une relecture de la musique de Frank Zappa et du rock progressif des années 70.

Il est également soliste invité par de nombreux orchestres symphoniques sur des programmes consacrés à la musique de Frank Zappa.

De 2011 à 2017, il est président de Grands Formats, fédération des grandes formations de jazz et de musiques à improviser sur l’ensemble du territoire français.

_________

DIMANCHE 24 MARS 2019, 17H À SAINT-MARTIN

CONCERT VIOLONCELLE BAROQUE ET ORGUE POSITIF

REBECA FERRI, violoncelle

DANIEL CHAPPUIS, orgue positif

ŒUVRES DE MARCELLO, VIVALDI, GABRIELLI, JACCHINI, CALDARA, PLATTI

DE BOLOGNE À VENISE 

Ces deux villes ont joué un rôle majeur entre la fin du XVIIème siècle et le début du XVIIIème, dans l’affirmation du violoncelle comme instrument soliste. De Bologne viennent les violoncellistes Domenico Gabrielli (1659-1690) et son élève Giuseppe Maria Jacchini (~1670-1727). De Venise, un autre violoncelliste, Antonio Caldara, (~1670-1736) ainsi que des compositeurs comme Benedetto Marcello (1686-1739) et bien sûr Antonio Vivaldi (1678-1741). Tous nous laissent de magnifiques sonates où vous entendrez la chaleur et la rondeur des cordes en boyau du violoncelle baroque.

Le modèle joué par Rebeca Ferri est réalisé par André Mehler (Leipzig 2011), d’après un original de Martinus Kaiser (Venezia 1679).

REBECA FERRI, née à Rome en 1976, obtient son diplôme de violoncelle au Conservatoire Santa Cecilia en 1998 avec Maurizio Gambini, en parallèle avec ses études de flûte à bec.

Dès 1995, elle approfondit l’étude duvioloncelle et de la musique d’ensemble avec Anner Bylsma, Gerhart Darmstadt, Roel Dieltiens, Balazs Maté, Stefano Veggetti, Jesper Christensen, Reinhard Goebel, Jordi Savall. Boursière de la « Fondation Yehudi Menuhin – live music now » en Allemagne, elle étudie avec Jaap ter Linden à la « Hochschule für Musik Würzburg », où elle obtient un diplôme de violoncelle baroque (2003).

Elle est membre des ensembles: Gli Incogniti, A l’Antica, Academia Montis Regalis, L’Astrée, A Musicall Banquet, Soavi Affetti, Accademia Ottoboni, Ensemble Baroque du Léman, Concerto Romano, Arte Musica, La Selva, Ensemble 1800, Insieme Strumentale di Roma, Il Sogno Barocco.

Elle collabore avec: Les Passions de l’Âme, Cappella Neapolitana, Freiburger Barockorchester, La Risonanza, Collegium pro Musica, Accademia degli Invaghiti, La Venexiana, Main-Barockorchester, Camerata Artemisia. Rebeca Ferri a enregistré pour une dizaine de labels.

________

DIMANCHE 10 MARS 2019, 17H À SAINTE-CLAIRE

RÉCITAL J-S. BACH

DANIEL CHAPPUIS, orgue

RECITAL BACH

Il peut sembler curieux, de prime abord, de choisir un instrument romantique germanique tel que le Goll de L’Église Ste-Claire (1898) pour jouer Bach, tant ses caractéristiques sonores semblent éloignées des instruments dont il disposait et qui font actuellement l’objet d’un intérêt croissant.

Il ne faut pas oublier cependant que Bach a été un phare pour les organistes tout au long du XIXème siècle. Beaucoup pensaient même que l’orgue « moderne » servait mieux son œuvre qu’un orgue « baroque », dont le souvenir était peut-être parfois, il est vrai, quelque peu effacé.

Il peut être tentant pour un musicien d’aujourd’hui, de choisir les couleurs raffinées et en demi-teintes de l’orgue de l’Église Ste-Claire pour y jouer Bach.

Ce concert comprendra surtout des chorals, genre qu’il a illustré avec une imagination sans cesse renouvelée.

DANIEL CHAPPUIS, né en 1973, commence l’étude de l’orgue à Genève, avant d’obtenir une médaille d’or, dans la classe de Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble, suivi d’un premier prix de virtuosité, dans la classe de Jean-François Vaucher, au conservatoire de Lausanne. Il étudie parallèlement le clavecin et la basse continue avec Anne Gallet et Nicole Hostettler au Centre de Musique Ancienne de Genève.

L’orgue présentant des visages très divers, il est heureux par le biais de son activité de concertiste, d’en fréquenter la richesse de répertoire et de la faire partager à ses élèves.

Organiste titulaire de l’orgue Kuhn (1953) de l’Église Saint-Martin et de l’orgue historique Friedrich Goll (1898) de l’Église Sainte-Claire à Vevey, il s’est occupé de la restauration de l’orgue Goll magnifiquement réalisée par la Manufacture Blumenrœder d’Haguenau. L’orgue de Sainte-Claire a été inauguré les 23 et 24 septembre 2017.

Avec le comité de l’Association pour la Restauration de l’Orgue de Sainte-Claire (AROSC) l’aventure se poursuit avec le projet de reconstruction du positif de dos de cet instrument, dont la forme de lyre est exceptionnelle. L’inauguration de celle-ci est programmée au printemps de 2023.

_________

DIMANCHE 03 FÉVRIER 2019, 17H À SAINTE-CLAIRE

Récital d’orgue

CHISTIAN VON BLOHN

ŒUVRES DE SWEELINCK, BACH, BRANDMÜLLER, WIDOR, HAKIM

Ne redoutant pas la prise de risque et se libérant d’une certaine séparation des styles, Christian von Blohn vous

propose à l’orgue romantique de Ste-Claire un programme original et varié.

Partant du XVIIème siècle de Sweelinck et sa Fantaisie chromatique, il emprunte au clavecin du jeune Bach sa Toccata en ré Majeur, puispasse par notre époque avec Theo Brandmülleret les Sternenklänge avant de revenir vers un Widor plus classique avec le Salve Regina de la2ème Symphonie.Il terminerapar la pièce de Naji Hakim, Mit seinem Geist, variations sur le choralbien connu « Ein feste Burg ist unser Gott 

CHRISTIAN VON BLOHN est né en 1963 à Hombourg (Saar). Il termine ses études musicales avec l’examen A de Kirchenmusik (direction de chœur et d’orchestre avec Volker Hempfling et Dieter Loskant) et obtient un Diplôme d’éducation musicale avec l’orgue comme branche principale en 1987. Il étudie ensuite le piano avec Kurt Schmitt et la musique de chambre avec piano avec Walter Blankenheim et Jean Micault, ainsi que le clavecin avec Martin Galling. Il obtient ensuite un Premier Prix de virtuosité dans la classe d’André Luy au Conservatoire de Lausanne en 1991. Il se perfectionne ensuite avec Daniel Chorzempa à la Musikakademie de Bâle et au Mozarteum de Salzburg, avant de poursuivre son perfectionnement avec Peter Hurford et Julian Smith à la  « Royal School of Church Music » en Grande-Bretagne. Christian Von Blohn a été cantor principal du diocèse de Spire et assure actuellement la même charge à l’Eglise St-Josef de St-Ingbert. Il collabore avec le Collegium Vocale de Blieskastel spécialisé dans la musique spirituelle. Chrisitan Von Blohn enseigne à la Hochschule de Karlsruhe, Trossingen, Mannheim et celle de la Sarre. Il déploie une activité de concertiste à travers toute l’Europe. Sa discographie comprend plusieurs CD et enregistrements pour la radio et la télévision.

_________

DIMANCHE 20 JANVIER 2019, 17H À SAINT-MARTIN

ENSEMBLE SILENTIUM

Céline GRANDJEAN, direction

Salomé CARIAGE-HORISBERGER, soprano

Jean-Claude CARIAGE, ténor

Daniel BACSINSZKY, basse

Samuel COSANDEY, orgue

ŒUVRES DE GOUNOD, FRANCK

Programme romantique français pour ce concert donné par l’Ensemble Silentium. Le Requiem en Ut Majeur de Charles Gounod (1818-1893) est la dernière œuvre du compositeur, créée une année après sa mort et entendue ici dans une version avec orgue.

Le Dextera Domini pour chœur, contrebasse et orgue de César Franck (1822-1890) est un offertoire prévu pour le « Saint Jour de Pâques ». La Grande Pièce symphonique de Franck est souvent considérée comme la première symphonie pour orgue. Elle s’articule en plusieurs mouvements : Andantino serioso – Allegro ma non troppo – Andante – Allegro – Final.

Née en 1989, CELINE GRANDJEAN est titulaire d’un Master conjoint en pédagogie musicale « musique à l’école » de l’HEMU de Lausanne et en germanistique de l’Université de Lausanne, ainsi que d’un Master en musicologie de l’Université de Berne et d’un certificat supérieur de piano du Conservatoire de Lausanne.

À l’aise dans des répertoires variés, elle pratique chant et piano dans différents ensembles et dirige plusieurs chœurs : Chœur mixte de Corseaux (depuis 2010), Union Chorale de la Tour-de-Peilz depuis 2016. A la tête du chœur De Vives Voix (RTS Lausanne), elle a été cheffe assistante du Chœur Pro Arte de Lausanne.

En 2018, elle reprend le Chœur de la Cathédrale de Lausanne, le chœur de jeunes À Vaud Voix et est nommée Cheffe des chœurs adjointe de la prochaine Fête des Vignerons.

Vice-présidente de l’Association vaudoise des directeurs et directrices de chœurs, elle organise des modules de formation pour les chefs de chœurs suisses. Elle est membre du comité de la Fête de la musique de Lausanne et attachée de presse des Rencontres internationales harmoniques.

SAMUEL COSANDEY, né en 1992, a terminé sa première formation en orgue chez Martine Reymond à Montreux. Il poursuit ses études de musique avec Daniel Glaus, pour l’orgue et Andreas Erismann pour le clavicorde à la Haute Ecole des Arts de Berne, où il a obtenu en 2016 son Master en pédagogie et en 2018 son Master d’interprétation à l’orgue. Il travaille en outre avec Tobias Willi, Bernhard Haas et Ludger Lohmann.

Il s’intéresse au répertoire contemporain, notamment par le Théâtre Musical, découvert durant sa formation en compagnie de Pierre Sublet et Françoise Rivalland. Membre de la Schapelle, ensemble de musique ancienne avec lequel il découvre le répertoire original de la musique pour serpent, il tient en outre les claviers anciens au sein de l’Ensemble Polygon à Berne sous la direction de Maurice Donnet-Monay. Il étudie la composition avec Daniel Glaus. Organiste titulaire du Temple de Fribourg, il enseigne l’orgue au sein de l’Ecole de Musique d’Aigle. Samuel Cosandey est lauréat de l’International Organ Competition Berne 2015 et du prix d’études Pour-Cent culturel Migros.

L’ENSEMBLE SILENTIUM a été créé en 2015 dans le cadre d’un projet en hommage au compositeur estonien Arvo Pärt, sous l’impulsion de sa directrice Céline Grandjean. 

Composé d’une vingtaine de chanteurs travaillant par projet, son répertoire s’étend de l’époque baroque à la période contemporaine avec un fort penchant pour la musique accompagnée à l’orgue.

_________

DIMANCHE 9 DECEMBRE 2018, 17H – ÉGLISE SAINT-MARTIN

CONCERT DE L’AVENT

Annaëlle DÉSERT, soprano

Jennifer PELLAGAUD, soprano

Nicolas VIATTE, orgue

ŒUVRES DE CLERAMBAULT, CAMPRA, CHARPENTIER, CORETTE

Ce programme proposera notamment la Messe pour le tems de Noël de Michel Corrette (1707-1795). Constituée des cinq parties traditionnelles (Kyrie, Gloria, Sanctus et Benedictus, Agnus Dei), elle se situe dans la tradition de reprise du répertoire populaire dans la musique sacrée. S’il était courant d’entendre une Gavotte ou un Menuet en versets d’orgue sous le titre de Basse de trompette ou Trio, les chants populaires de Noël prenaient aussi volontiers place à l’église. La Messe de minuit de Marc-Antoine Charpentier en est un des plus célèbres exemples, sans oublier les innombrables variations pour orgue de ses contemporains. Ecrite pour deux voix solistes, la Messe de Corrette confie à l’orgue, outre le continuo, les transitions entre les parties, par une mise en variation des Noëls populaires.

ANNAËLLE DÉSERT commence la musique très jeune à la maîtrise de l’Opéra de Lyon, puis étudie le violon au Conservatoire à rayonnement régional. Elle intègre ensuite en 2008 la classe de chant de Claire Marbot. Elle obtient en parallèle de ses études musicales un Bachelor de biologie-biochimie à l’Université Catholique de Lyon en 2013. La même année, elle intègre la Haute École de Musique de Lausanne dans la classe de Christian Immler puis de Hiroko Kawamichi, où elle obtient son Master en Interprétation. Afin de poursuivre sa formation et de se perfectionner en musique ancienne, tant dans la connaissance des styles que de la technique vocale, Annaëlle intègre en septembre 2018 la Schola Cantorum Basiliensis dans la classe de Rosa Dominguez. Parallèlement à sa formation, elle participe à de nombreux concerts que ce soit en tant que soliste ou choriste sous la direction de L. Garcia Alarcon, B. de Billy, JC. Fasel… Depuis 2015, elle est soliste à la Cathédrale de Fribourg. Simultanément à ses activités de chanteuse, elle est aussi directrice de plusieurs chœurs, le chœur St Julien de Matran, Le muguet d’Avry et l’Echo de la Sarine de Rossens.

JENNIFER PELLAGAUD intègre la Haute Ecole de Musique Vaud-Valais-Fribourg (HEMU) dans la classe de Jeannette Fischer où elle obtient son Master Concert-Interprétation en juin 2018.

Pendant sa formation à l’HEMU, elle a l’opportunité de se produire en soliste dans le Roi David d’Honegger, le Requiem de Fauré et fait ses débuts sur scène en tenant le premier rôle d’Annemarie Schwarzenbach dans Le Ruisseau noir, création de Guy-François Leuenberger et Elsa Rooke, sous la direction de Michael Wendeberg à Genève en Septembre 2015.

Elle se produit dans de nombreuses oeuvres sacrées et oratorios avec l’Orchestre de Chambre de Fribourg et chante également le soprano solo dans le Magnificat de J.S. Bach avec l’ensemble professionnel Orlando dirigé par Laurent Gendre.

Ses dernières productions incluent Sœur Blanche dans Dialogues des carmélites de Poulenc et la Voix humaine du même compositeur. L’été dernier, elle a incarné Pamina dans La flute enchantée de Mozart à Weimar.

Ses prochains projets incluent entre autres la deuxième dame dans La flute enchantée à l’opéra de Fribourg et la Voix humaine qu’elle redonnera à Genève.

NICOLAS VIATTE a d’abord étudié dans la classe d’orgue de Robert Märki au Conservatoire de Neuchâtel, où il a obtenu successivement un Diplôme d’enseignement d’orgue (1997), une Attestation de perfectionnement (1999) et un Diplôme d’enseignement des branches théoriques (2000). Il a ensuite travaillé avec Kei Koito au Conservatoire de Lausanne où il a obtenu un Diplôme de concert en 2003. Par ailleurs, il a complété sa formation en travaillant l’improvisation au Conservatoire de Fribourg auprès de Jean-Louis Feiertag.

Depuis 2000, Nicolas Viatte est titulaire des orgues de l’église Notre-Dame de Vevey. Et depuis 2006, il se partage entre ce poste et celui de la Cathédrale St-Nicolas de Fribourg où il a été nommé, sur concours, co-titulaire des grandes orgues. Sa fonction d’organiste liturgique – qu’il mène avec des compétences largement reconnues – est un moment privilégié de sa vie professionnelle.

Nicolas Viatte se produit régulièrement en soliste et collabore, comme accompagnateur apprécié, avec divers solistes et ensembles instrumentaux ou vocaux.

_________

DIMANCHE 25 NOVEMBRE 2018, 17H, ÉGLISE SAINT-MARTIN

ENSEMBLE DIAPHANE

DANIEL CHAPPUIS, orgue

ŒUVRES DE ROPARTZ, POULENC, DURUFLÉ, LANGLAIS, BRITTEN, MISKINIS, CAMPO, CAPLET, MC INTYRE, MIKLOS

L’Ensemble Diaphane propose un concert en mosaïque, où se mêlent les couleurs, les textures, les matériaux sonores de compositeurs des XXème et XXIème siècles. Ce programme, dédié à la Vierge, est ponctué de pièces de l’ordinaire de la messe et part à la rencontre de l’écriture religieuse moderne, de Britten à Miklos, de Ropartz à Ko Matsushita, entre pièces à cappella et duo avec l’orgue de St-Martin.

Créé en 2016 sous l’impulsion de jeunes chanteuses étudiantes à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, l’Ensemble Diaphane est un ensemble vocal féminin autogéré et sans cheffe, explorant principalement un répertoire moderne et contemporain. Constitué de 6 à 8 chanteuses selon les besoins et le répertoire, l’Ensemble Diaphane est en recherche constante d’un son homogène, visant à mêler sans pour autant brider les timbres riches et différents de ses membres. Si l’ensemble n’a pas de cheffe attitrée, c’est parce que ses huit chanteuses se partagent les responsabilités en une entente joyeuse. Musiciennes éclectiques, toutes ou presque pratiquent en effet également la direction de chœurs et partagent l’amour de la musique en ensemble. Par ailleurs, le travail vocal individuel que chaque chanteuse effectue permet à l’Ensemble Diaphane de s’attaquer à un répertoire des plus exigeants vocalement et musicalement.

L’Ensemble Diaphane est actuellement basé à Lausanne.

_________

DIMANCHE 27 MAI 2018, 17H – ÉGLISE SAINTE-CLAIRE

FRANÇOISE MASSET, soprano

DANIEL CHAPPUIS, orgue

ŒUVRES DE RHEINBERGER, ROPARTZ, WOLF, REGER, CHAUSSON, PEETERS

Ce programme donné sur un orgue à caractère germanique se propose de faire le lien entre la France et l’Allemagne.

Vous entendrez ainsi trois Religiöse Gesänge de Rheinberger, Trois prières de Ropartz. Max Reger a arrangé des versions pour orgue de certains lieder de Wolf qui conviennent fort bien à l’instrument à tuyaux.

En voici un exemple ainsi qu’un chant original de Reger.

Andriessen a écrit en français et latin des pièces originales. Nous nous aventurons dans le monde de la transcription avec la célèbre Chanson perpétuelle de Chausson, petite incursion en terre profane pour revenir au Speculume Vitae de Foor Peeters. Ce «Miroir de la Vie » évoque au travers des moments de la journée le cours de l’existence humaine.

FRANÇOISE MASSET reçoit sa formation musicale, vocale et universitaire aux CNR de Douai et de Paris, au Centre de Musique Baroque de Versailles et à la Sorbonne. Sur scène, en concert et au disque, elle interprète un répertoire diversifié, du baroque au contemporain. Ses rôles, les spectacles qu’elle a conçus et les ouvrages qu’elle a créés (dont la « Médée » de Michèle Reverdy à l’Opéra de Lyon), témoignent de sa curiosité et de son goût pour les rencontres musicales.

Le récital (avec piano, orgue, harpe, guitare…) et la musique de chambre sont des domaines qu’elle aime privilégier. L’Académie du disque lyrique lui a décerné l’Orphée d’or de la meilleure interprète de mélodies pour l’album « Les Compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore » enregistré avec le pianiste Nicolas Stavy.

En 2017, elle chante dans « La Petite Renarde rusée » de Janacek, ainsi que dans « l’Enfant et les sortilèges » de Ravel, est en récital avec plusieurs amis organistes et interprète des mélodies romantiques scandinaves avec le guitariste Rémi Cassaigne.

Le critique Ivan Alexandre la salue comme « l’une de nos rares, de nos dernières diseuses, qui sait où placer l’accent tonique et l’accent pathétique dans l’Isis de Lully comme dans une chanson de Kosma… »

_________

DIMANCHE 29 AVRIL 2018, 17H – ÉGLISE SAINT-MARTIN

PASCAL SABOT, orgue

ŒUVRES DE BOËLY, FRANCK, MESSIAEN, GIGOUT

Résolument françaises et en accord avec l’esprit de l’orgue de Saint-Martin voulu par André Marchal et François Demierre, les œuvres de ce concert s’articulent autour de l’Ascension d’Olivier Messiaen. Ce polyptyque de quatre mouvements écrit en 1932, demeure un pilier du répertoire. Les quatre tableaux sont: Majesté du Christ demandant sa gloire au père, Alléluias sereins d’une âme qui désire le ciel, Transports de joie d’une âme devant la gloire du Christ qui est la sienne, etenfin, Prière du Christ montant vers son père.

Le reste du programme sera réservé aux générations précédentes. Boëly ouvrira les feux avec sa Toccata en si mineur op. 43/13 que Saint-Saëns qualifiait de  » pur chef-d’œuvre. » De Franck, vous entendrez le Cantabile et la Pièce héroïque, d’Eugène Gigout le Scherzo.

PASCAL SABOT décide de se consacrer à la musique après des études techniques.

Il est tout d’abord l’élève de Chantal De Zeeuw, auprès de laquelle il reçoit une formation complète au conservatoire de Saint-Etienne. Pendant ces années de découverte et d’apprentissage, il bénéficie également des conseils de Jean Wallet.

Il organise alors son perfectionnement sous la forme d’un compagnonnage musical effectué auprès d’artistes qu’il affectionne tout particulièrement, il bénéficie ainsi de l’enseignement de Jean-Charles Ablitzer au conservatoire de Belfort, Jean-Pierre Leguay au conservatoire de Dijon et Louis Thiry au conservatoire de Rouen.

Nourrissant un vif intérêt pour le clavecin, il se forme à la technique et au répertoire de cet instrument auprès de Martial Morand au CRR de Saint-Etienne.

Il est organiste co-titulaire de l’orgue Callinet de l’église Saint-Pierre de Saint-Chamond.

Titulaire du Diplôme d’Etat de musique ancienne et lauréat du concours de Professeur d’orgue. Il enseigne dans les conservatoires du Creusot et Montceau-les-Mines ainsi qu’à Boën-sur-Lignon, au sein de l’Association des amis de l’orgue.

Il participe également aux stages d’orgue d’été d’Annecy et de Montbrison.

_________

DIMANCHE 25 MARS 2018, 17H – ÉGLISE SAINTE-CLAIRE

WILLIAM TOWNEND, baryton

RICHARD TOWNEND, orgue

ŒUVRES DE HAENDEL, MENDELSSOHN, CORNELIUS, VAUGHAN WILLIAMS, DARKE

Les factures d’orgue anglaises et germaniques du XIXème siècle se rejoignent par l’harmonisation et la douceur de certains jeux. Ceci nous conduit tout naturellement à vous proposer des œuvres anglaises sur l’orgue de Sainte-Claire, instrument dont la souplesse expressive est par ailleurs idéale pour accompagner la voix. Après un commencement baroque constitué d’airs du Messie et de Judas Maccabeus de Haendel, le romantisme s’impose avec The three kings de Peter Cornelius et Lord God of Abraham de Mendelssohn. La suite du programme nous emmène du post-romantisme au XXème siècle, avec les deux Mystical Songs et les deuxpréludes on Welsh tunes de Vaughan Williams et la Meditation on Brother James’s Air de Harold Darke.

WILLIAM TOWNEND est né à Londres. Il a été membre du World Youth Choir de cette ville et a complété ses études de troisième cycle par des cours d’opéra à la Guildhall School of Music & Drama de Londres, où il a remporté le prix de la chanson anglaise.

William Townend a travaillé avec plusieurs compagnies d’opéra, y compris Glyndebourne, Scottish Opera et English Touring Opera où il a incarné les rôles de Lescaut, Papageno et Escamillo. En concert, il s’est produit dans toute l’Europe avec des spectacles à Budapest, en Suède, en Allemagne et au Wigmore Hall de Londres. En tant que membre de différents ensembles vocaux, il a chanté au Lincoln Center, à New York et au Sydney Opera House.

RICHARD TOWNEND a été organiste titulaire à St Margaret Lothbury (City of London) pendant 40 ans où il a donné 2000 programmes sur l’orgue George Pike (1801) joué autrefois par Mendelssohn. Lauréat du Royal College of Music in London,  il a été élève de Harold Dark, Friedrich Sternfeld et Herbert Howells. Il a ensuite poursuivi ses études en Suisse avec Lionel Rogg et Guy Bovet. Il a donné des récitals dans toute l’Europe (Autriche, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Hongrie, Italie, Suisse et Suède) . Il a enregistré des orgues historiques pour la BBC radio et télévision, ainsi que pour la radio belge, de même que pour le label EMI.

En tant que spécialiste de la musique Renaissance et baroque, il est particulièrement fier d’avoir été le premier organiste anglais invité à jouer le plus ancien orgue jouable au monde en la cathédrale de Valère. (Sion). Bien connu pour ses séries de conférences-récitals en Angleterre, il a également participé aux académies de St-Vith en Belgique, Eidhoven en Hollande, Västervik en Suède et Bayreuth en Allemagne.

_________

DIMANCHE 4 MARS 2018, 17H – ÉGLISE SAINT-MARTIN

DANIEL CHAPPUIS, orgue

ŒUVRES DE BACH ET BUXTEHUDE

L’on connaît certes l’épisode du voyage que fit Bach d’Arnstadt à Lübeck pour rencontrer Buxtehude, le musicien si célèbre de l’église Sainte-Marie. Les traces de l’art de Buxtehude sont bien perceptibles dans certaines œuvres de Bach, surtout celles composées après le retour de ce voyage. Le programme de ce concert ne cherche pas, cependant,  à mettre en miroir les deux compositeurs.  Au contraire,  préludes et fugues, chorals, canzonas, sonates et concertos prendront des orientations stylistiques différentes et la filiation sera peut-être plus apparente que réelle.

DANIEL CHAPPUIS étudie l’orgue à Genève, puis avec Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble (médaille d’or en 1995) et Jean-François Vaucher au conservatoire de Lausanne (premier prix de virtuosité et diplôme d’enseignement en 1999).

Depuis 2008, il est organiste titulaire de l’orgue Kuhn (1953) de l’Église Saint-Martin et de l’orgue historique Friedrich Goll (1898) de l’Église Sainte-Claire à Vevey.

Passionné par un large répertoire, il est heureux de partager avec ses élèves le fruit de ses recherches et de son travail.

Il s’est occupé activement, au sein du comité de l’Association pour la Restauration de l’Orgue de Sainte-Claire (AROSC), du projet de restauration de l’orgue Goll.

_________

DIMANCHE 4 FÉVRIER 2018, 17H – ÉGLISE SAINT-MARTIN

TOBIAS WILLI, orgue

ŒUVRES DE LA FAMILLE ALAIN

Tobias Willi propose un programme consacré à trois compositeurs de la famille Alain : Albert, Jehan et Olivier.

Albert  (1880-1971), organiste de St-Germain-en Laye,  nous laisse une œuvre marquée par le renouveau liturgique de l’aube du 20ème siècle, imprégné de chant grégorien. Passionné de facture d’orgue, il construisit un instrument dans la maison familiale, qu’il agrandit sa vie durant. Son fils aîné, Jehan, (1911-1940), compositeur et improvisateur prodigieusement doué, inspiré par l’orgue de son père,  écrit une œuvre   influencée notamment par le grégorien, la musique ancienne,  les modes et rythmes orientaux, sans oublier le jazz. Sa sœur Marie-Claire  (1926-2013) s’attachera à la diffuser à travers le monde. L’œuvre d’Olivier (1918-1994) est très personnelle et fort bien écrite pour l’orgue. Moins connue que celle de Jehan, ce concert fournira une belle occasion de la  (re)découvrir. Enfin, signalons que l’orgue d’Albert Alain a été restauré et remonté à la Grange de la Dîme, à Romainmôtier.

Né en 1976, TOBIAS WILLI étudie de 1997 à 2003 à la Haute École de Musique de Bâle dans la classe d’orgue de Guy Bovet (diplôme d’enseignement et diplôme de soliste d’orgue avec distinction en été 2003) et dans la classe de piano de Jürg Wyttenbach (diplôme d’enseignement de piano avec distinction en été 2002). De septembre 2003 à juillet 2005, il se perfectionne au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse à Paris dans la classe d’orgue d’Olivier Latry et de Michel Bouvard.

Depuis 2010, Tobias Willi est professeur d’orgue et d’improvisation à la Haute Ecole des Arts de Zurich (ZHdK). A côté de ces activités pédagogiques, il est organiste-titulaire de la Johanneskirche de Zurich et se produit régulièrement dans de nombreux récitals d’orgue en Suisse et à l’étranger. La musique contemporaine occupe une place centrale dans son répertoire.

_________

DIMANCHE 21 JANVIER 2018, 17H – ÉGLISE SAINTE-CLAIRE

RUDOLF MEYER, orgue

ŒUVRES DE SAINT-SAËNS, BACH, GUILMANT, MÜLLER-ZÜRICH, CHOPIN, MERKEL, DVORAK

Rudolf Meyer a composé pour ce concert un programme alternant des pièces d’inspiration latine et germanique.

Vous entendrez le Prélude et Fugue en si majeur de Saint-Saëns,  suivi de la Sinfonia de la cantate 21 de Bach, « Ich hatte viel Bekümmernis », adaptée à l’orgue par Liszt. Le compositeur français Alexandre Guilmant suivra avec ses variations sur le choral « Was Gott tut, das ist wohlgetan ». Le zurichois Paul Müller-Zürich sera ensuite à l’honneur avec son Prélude et Fugue en mi mineur, op.22. Après la Valse en la mineur op.34/2 de Chopin (transcription R. Meyer), le concert se terminera par les Variations sur un thème de Beethoven op.109 de Gustav Adolf Merkel et la Berceuse (1894) de Dvorak, dans une version pour orgue de Rudolf Meyer.

RUDOLF MEYER se présente:

Je suis né dans une grande famille de pasteur au bord du lac de Zurich, imprégnée de musique sacrée. Cela m’a conduit ensuite à entreprendre des études d’orgue, de maître de chapelle, de composition et de professeur de musique dans les écoles. J’ai aussi travaillé à Paris avec Marie-Claire Alain (interprétation) et Jean Guillou (improvisation). Après avoir occupé diverses fonctions musicales à Berthoud et Rapperswil, j’ai enseigné 25 ans au Conservatoire de Winterthur.  Organiste à la Stadtkirche de la même ville,  j’ai joué les deux magnifiques orgues de Walcker (1888) et Metzler (1983). Ce fût l’occasion d’y déployer une riche activité culturelle, avec concerts et présentations.

Pendant ma carrière d’organiste, je me suis engagé comme consultant pour divers projets concernant les orgues, notamment pour la sauvegarde d’instruments dits non-contemporains. Quelle chance de jouer aujourd’hui l’orgue Goll de Ste-Claire !

_________

DIMANCHE 26 NOVEMBRE 2017, 17H – ÉGLISE SAINT-MARTIN

CONCERT DE L’AVENT

JOSQUIN PIGUET, cornet à bouquin

MARTINE REYMOND, orgue

ŒUVRES DE BACH, KREBS, BALBASTRE, BRAHMS, LANGLAIS, FROIDEVAUX

Bien que construit en bois recouvert de cuir, le cornet à bouquin est un instrument rattaché à la famille des cuivres, en raison de la façon dont l’interprète produit le son: il fait vibrer ses lèvres dans une petite embouchure, le plus souvent faite en corne. A son âge d’or, au tournant des XVIème et XVIIème siècles, on dit qu’il est l’instrument le plus à même d’imiter la voix humaine, qui reste à cette époque le modèle pour tous les instruments.

Ce concert vous propose un choix d’oeuvres partant de l’époque baroque et aboutissant au XXIème siècle.

Né en 1992, JOSQUIN PIGUET étudie la trompette   avec Robert Ischer et Olivier Theurillat au Conservatoire de Lausanne. Il passe ensuite à l’étude de la trompette naturelle et du cornet à bouquin avec Robert Ischer.

A la Schola Cantorum Basiliensis, il obtient un bachelor de cornet dans la classe de Bruce Dickey, suivi d’un master de trompette naturelle dans la classe de Jean-François Madeuf.

Il est actuellement élève de William Dongois, au Département de Musique Ancienne de la Haute Ecole de Musique de Genève, où il poursuit l’étude du cornet à bouquin.

En concert, il joue régulièrement avec divers ensembles de musique ancienne.

MARTINE REYMOND est l’organiste titulaire du Temple Saint-Vincent de Montreux.

Après un Diplôme d’orgue au Conservatoire de Lausanne, elle obtient le Prix de virtuosité du Conservatoire de Genève.

Elle complète ensuite sa formation lors de divers stages internationaux auprès de Marie-Claire Alain,
Ton Koopman, Michael Schneider et Giorgio Carnini.

Elle acquiert également, au Centre de musique ancienne de Genève, la pratique des notations anciennes, ce qui lui permet d’aborder l’ensemble du répertoire à partir des sources originales.

Comme soliste, elle est l’invitée régulière de festivals européens (Madrid, Paris, Londres, Berlin, Varsovie,

Turin, Bologne, Amsterdam…), activité qu’elle complète, en Suisse, par sa participation à de nombreux ensembles vocaux et de musique de chambre comme claveciniste ou organiste.

Elle enseigne l’orgue et le clavecin au Conservatoire de Montreux.

_________

DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017, 17H – ÉGLISE SAINT-MARTIN

Matthias Seidel-Stollberg, basse

Daniel Chappuis, orgue

ŒUVRES DE MENDELSSOHN

Felix Mendelssohn (1809-1847) a écrit deux oratorios sur des textes bibliques, Paulus (1836) et Elias (1846), donnant ainsi une nouvelle impulsion à un genre hérité du siècle précédent. Composés pour des ensembles orchestraux et instrumentaux considérables, ils connurent dès leur création un succès que le temps n’a jamais démenti. Ce concert vous propose de donner les cinq airs pour basse de ces deux œuvres, dans une version avec orgue. Mendelssohn a également composé six sonates pour orgue (1844-1845), qui furent publiées en Angleterre. Elles renouvellent ainsi un genre promis à un bel avenir. Vous entendrez la première sonate, dont le premier mouvement fait apparaître le choral Was mein Gott will, das g’scheh allzeit et la sixième, fort célèbre, constituée de variations sur le choral Vater unser im Himmelreich.

MATTHIAS SEIDEL-STOLLBERG est né dans la région d’Eisenach en Thuringe (Allemagne), où il suit des études de lettres et de musicologie à l’Université de Halle/Leipzig. Il entreprend ensuite des études professionnelles d’orgue au Conservatoire de Lausanne, dans la classe de Jean-François Vaucher. Il termine cette formation en 1997 chez Jean-Christophe Geiser. Dès 1993, il est organiste titulaire de la paroisse de St-Jean-Cour à Lausanne, qui possède des orgues historiques de 1915, conçues par le célèbre Dr Albert Schweitzer.

Parallèlement, il travaille le chant dans la classe de virtuosité de Marie-Thérèse Mercanton, études qu’il achève en 2001. Il se produit régulièrement, lors de concerts d’oratorio, en Suisse, en France, en Allemagne, en Autriche et en Italie, notamment dans des œuvres de Bach, Haydn et Mozart. 

A la scène, il a interprété, entre autres, les rôles de Bartolo, « Les Noces de Figaro » de Mozart; du Dr Cajus, « Les Joyeuses Commères de Windsor » de Nicolai; de Calchas, « La Belle Hélène » d’Offenbach; d’Alcindor, « Le Postillon de Longjumeau » d’Adam; de Moralès et Lilas Pastia,  « Carmen » et de Nourabad, « Les Pêcheurs de Perles », deux œuvres de Bizet.

_________

DIMANCHE 21 MAI 2017, 17H

VALÉRIE BERNARD, violon et alto

DANIEL CHAPPUIS, orgue

ŒUVRES DE VITALI, BACH, MELLITS, HUILLET, MERSSON, IMPROVISATION

Bien qu’une littérature abondante existe pour violon ou alto et orgue, écrite dès le XVIIIème siècle et surtout à partir du XIXème siècle, nous préférons pour ce concert explorer des chemins différents.

Cette heure musicale commence par une époque baroque regardée à travers le prisme du romantisme avec une version de la célèbre chaconne de Vitali. Nous poursuivons ensuite avec la 3ème sonate en mi majeur de J.S. Bach à l’origine pour violon et clavecin (BWV 1016). Une pièce du compositeur américain Marc Mellits (né en 1966) pour violon seul, Jaana nous conduit dans un autre univers sonore, utilisant l’acoustique de l’église. Une improvisation à l’orgue seul est appelée à lui faire écho. L’alto entre en scène avec un Prélude du compositeur français Thierry Huillet (né en 1951). Enfin, le Nocturne de B. Mersson termine ce programme.

VALÉRIE BERNARD bénéficie d’une formation complète de violoniste. Elle obtient deux premier prix de virtuosité dans les conservatoires supérieurs de Lausanne et Genève avec Jean Jaquerod (premier violon de l’OCL), Marie-Annick Nicolas et Patrick Genet (quatuor Sine Nomine). Elle se perfectionne à Moscou avec Miroslav Roussine (élève de David Oïstrakh). Elle bénéficie des conseils de Gabor Takacs, Jean-Jacques Balet, Heinz Schneeberger et Ernest Schelle.

Elle joue de la musique de chambre classique et contemporaine, du jazz pour les concerts et pièces de théâtre. Elle occupe depuis 2004 le poste de violon-solo de l’Orchestre de Saint-Maurice.

Elle est professeur de violon au conservatoire cantonal de Sion ainsi qu’à l’école de musique de Villeneuve.

Elle se produit dans diverses formations comme la compagnie ContaCordes (« contes de chambre » avec conteuse, piano et violon), dans l’ensemble IGAPO de Genève (quatuor avec piano, alto-violon, clarinette et contrebasse) ainsi qu’en tant que violoniste et altiste au sein de la compagnie CH.AU au théâtre de l’Oriental de Vevey. Elle joue en soliste avec l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de Ribaupierre et l’Orchestre du collège et des jeunesses musicales de Saint-Maurice.

_________

DIMANCHE 30 AVRIL 2017, 17H

MICHEL BIGNENS, orgue

ŒUVRES DE BACH, TELEMANN, REINKEN

En 1739, J. S. Bach publie la IIIème partie de la Klavierübung. Ce chef-d’œuvre, appelé parfois en français « Messe luthérienne », s’ouvre par un grand prélude et se termine par une triple fugue. Entre les deux, on trouve des chorals écrits pour un grand orgue avec pédale et des chorals prévus pour clavier seul – manualiter. Il s’y ajoute une série de quatre duetti destinés à être joués pendant la communion. Michel Bignens propose de jouer les 11 chorals manualiter du volume, les duetti de même que le grand choral « Aus tieffer Nodt » à six voix. Les deux orgues de Saint-Martin seront ainsi utilisés.

On sait peu que G. P. Telemann a composé quelques œuvres pour orgue. Il fut d’ailleurs brièvement organiste à Leipzig. Ce concert donne l’occasion d’entendre quelques-unes des fugues qu’il a écrites.

Cette heure musicale comporte enfin quelques compositions d’un musicien titulaire du splendide orgue de Sainte-Catherine de Hambourg – d’ailleurs très récemment reconstruit – J.A. Reinken.

MICHEL BIGNENS est né et a vécu à Vevey jusqu’à l’été 2012. Depuis, il habite Saxon, en Valais. Il étudia la théorie, l’orgue et le clavecin aux conservatoires de Lausanne et Genève. Dès 1974, il est organiste de plusieurs églises aux environs de Vevey. Il enseigne régulièrement le solfège, le contrepoint et l’harmonie à Lausanne et donne cours et concerts tant en Suisse que dans les pays voisins.

Dès 1984, il pratique quotidiennement le manichordion – que les francophones nomment « clavicorde » à la suite du supplément de l’encyclopédie de Diderot et D’Alembert – et qu’il préfère aux autres claviers.

Il improvise volontiers, entre autres bien sûr à l’église, et, lorsqu’il en a le temps, compose.

Dès ses études, il fut particulièrement attiré par la musique de claviers d’avant 1630 et s’est quelque peu spécialisé dans ce répertoire, ce qui ne l’empêche pas de s’adapter au style des instruments qu’il touche.

Il aime également contempler la nature, en particulier certains insectes tels que sauterelles et criquets, dont il goûte fort la stridulation, ainsi que les araignées. Les déplacements de certaines d’entre elles – les salticides – inspirent sa technique de clavier.

_________

DIMANCHE 26 MARS 2017, 17H

PIERRE-ALAIN CLERC, ORGUE

ENTRE PARIS ET BAYREUTH

ŒUVRES DE SAINT-SAËNS, DUBOIS, FRANCK, WAGNER

Les liens entre orgue et opéra n’ont pas fini de nous surprendre. Si l’on a pu dire un peu méchamment de La Madeleine qu’elle était devenue sous le Second Empire une annexe de l’Opéra-Comique, il est intéressant de savoir aussi que le Palais Garnier abrite un orgue de Cavaillé-Coll. Inauguré en 1875, il est appelé à se joindre à l’orchestre dans certaines scènes de Meyerbeer, Gounod ou Wagner, pour citer les plus connus.

Le programme de ce concert tourne autour de deux grandes tribunes parisiennes, La Madeleine (Saint-Saëns et Dubois), Sainte-Clotilde (Franck) et un opéra, Bayreuth. (Wagner) Si ce dernier n’a pas laissé de pièces originales pour orgue seul, il utilise l’instrument dans Lohengrin et Les Maîtres chanteurs. Ses opéras ont été transcrits pour orgue dès le XIXème siècle et le baron de L’Espée est allé jusqu’à faire construire un grand instrument par Cavaillé-Coll dans son château d’Illbaritz pour pouvoir jouer Wagner. Entre Paris et Bayreuth, le voyage peut se faire dans les deux sens.

Né en 1955, PIERRE-ALAIN CLERC a été organiste à Saint-Laurent et Saint-Paul à Lausanne. Il enseigne l’orgue, le clavecin et la basse continue au conservatoire de Lausanne et à la Haute école de musique de Genève. Il donne des cours de Discours musical au CNSMde Lyon. Il fait construire ou relever plusieurs orgues en Suisse romande. A côté de son activité de concertiste, dans le domaine des XVIIème et XVIIIème siècles principalement, il travaille régulièrement comme comédien.

Cette double activité l’amène à s’intéresser à la rhétorique musicale et à la déclamation classique française, sujets sur lesquels il donne fréquemment spectacles, cours, stages, séminaires et conférences  (École Britten de Périgueux, Académie d’Ambronnay, conservatoires de Brest, Lille, Metz, Poitiers, Grenoble, Bruxelles, CNSM de Paris et Lyon, universités de Fribourg, Genève, Lausanne et Montpellier).

Il poursuit actuellement avec un groupe d’universitaires un travail de recherche appliquée pour le jeu et la mise en scène de L’Ecole des femmes de Molière à la lumière des sources historiques du XVIIème siècle. Il préside

également L’Association suisse pour un Théâtre à la Source. Iljoue plusieurs fois le rôle du Diable dans L’Histoire du Soldat de Stravinsky et Ramuz,ce qui est, pour un organiste, une consécration.

_________

DIMANCHE 5 MARS 2017, 17H

JEANNE GOLLUT, flûte de Pan

ANTONIO GARCIA, orgue

ŒUVRES DE MARCELLO, KREBS, RHEINBERGER, KARG-ELERT, GUILLOU, ALAIN, TIRABOSCO, BARTÓK

L’un peut comptabiliser des milliers de tuyaux, l’autre au maximum vingt-six! C’est donc un véritable défi que d’associer ces deux instruments. Mais il faut bien le dire, peu de compositeurs, dans l’histoire de la musique, ont écrit pour la flûte de Pan et l’orgue. Le duo vous propose donc un programme allant de la musique baroque aux musiques actuelles, en passant par des pages plus romantiques et même par une page originale de ces deux instruments: Le Colloque n°9 de Jean Guillou. Si cet instrument imposant qu’est l’orgue permet une impressionnante richesse de timbres, la flûte de Pan, de par ses qualités de souffle traversant les tubes, ne craint pas la comparaison. Une telle alliance réside donc dans la subtilité des équilibres sonores.

JEANNE GOLLUT étudie à la Haute école de musique de Lausanne et à la Société suisse de pédagogie musicale avec Michel Tirabosco et obtient avec mention un diplôme d’enseignement puis un diplôme de virtuosité. Elle enseigne au conservatoire de Montreux-Vevey-Riviera et se produit dans plusieurs formations de musique de chambre. Avec la harpiste Julie Sicre (duo Arpane), elles explorent la musique française du début du XXème siècle. Leur disque est très bien accueilli par la critique. Avec Antonio Garcia, elle joue depuis 2006, associée au guitariste Alessio Nebolo pour des musiques latines et sud-américaines, elle est aussi membre du Tanroga trio (avec guitare et piano). Enfin, elle joue en tant que soliste avec différents orchestres suisses.

Jeanne Gollut s’efforce de faire connaître la flûte de Pan auprès des compositeurs et plusieurs œuvres ont été écrites pour elle, notamment: Ballade et Divertimento (avec harpe) et Trois Esquisses (double concerto) de Michel Hostettler; Instants (avec quatuor à cordes), créé avec Sine Nomine, ABChemin6.0 (pour dixtuor) de Dominique Gesseney-Rappo; Win-wood (avec marimba) de Stéphane Borel. Plusieurs projets sont actuellement en préparation, avec la perspective réjouissante de voir la flûte de Pan intégrer des orchestres et des petits ensembles de musique de chambre.

ANTONIO GARCIA fait ses premiers pas en musique à l’accordéon avec Jean-René Glück, puis étudie l’orgue avec Bernard Heiniger à Bienne et Jean-François Vaucher à Lausanne. À la «Universität der Künste » de Berlin, il est élève de Leo van Doeslaar et Paolo Crivellaro. Il obtient en 2007 un diplôme d’études supérieures musicales, un diplôme d’enseignement et un master d’interprétation de Concert à la Haute école de musique de Lausanne.

En tant qu’organiste, il participe notamment à la création de l’œuvre du compositeur neuchâtelois Steve Muriset, Le Jour étoilé, ainsi qu’à celle de la compositrice russo-américaine Lera Auerbach, « Requiem for Icarus » au sein du Verbier Festival Orchestra.

Il est le concepteur du spectacle « Alice » donné en français et en allemand, qui inspire directement la création de « Planète Bille », spectacle créé l’an dernier à la collégiale de Neuchâtel.

A l’accordéon, il joue avec le trio de tango Tres vientos ou des chanteurs « pop » de B-Twin. Il est aujourd’hui de retour en Suisse après un séjour à Groningen et à Hambourg où il se perfectionne avec Erwin Wiersinga, Wolfgang Zerer, Theo Jellema et Pieter van Dijk (orgue), Johan Hofmann et Menno van Delft (clavecin) et Nata Tsvereli (piano). Il est organiste titulaire de l’Église française de Berne.

_________

DIMANCHE 5 FÉVRIER 2017, 17H

DANIEL CHAPPUIS, orgue

ŒUVRES DE BACH, PIERNÉ, WESLEY, ELGAR

Un prélude et fugue de J.S. Bach, les Trois Pièces de G. Pierné et des œuvres de deux compositeurs anglais peu joués sur le continent, E. Elgar et S. Wesley.

Daniel Chappuis étudie l’orgue à Genève, puis avec Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble (médaille d’or en 1995) et Jean-François Vaucher au conservatoire de Lausanne (premier prix de virtuosité et diplôme d’enseignement en 1999). Depuis 2008, il est organiste titulaire de l’orgue Kuhn (1953) de Saint-Martin et de l’orgue historique Friedrich Goll (1898) de Sainte-Claire à Vevey. Passionné par un large répertoire, il est heureux de partager avec ses élèves le fruit de ses recherches et de son travail.

Il s’occupe activement, au sein du comité de l’Association pour la Restauration de l’Orgue de Sainte-Claire (AROSC) du projet de restauration de l’orgue Goll dont les travaux vont démarrer très prochainement.

_________

DIMANCHE 22 JANVIER 2017, 17H

FRANÇOISE MASSET, soprano

VINCENT GENVRIN, orgue

ŒUVRES DE RAVEL, VIERNE, DUPRÉ

Shéhérazade fait partie des œuvres musicales inspirées par les contes des Mille et Une Nuits.

Ces trois mélodies ont été écrites par Ravel sur des textes de Tristan Klingsor en 1903 (Asie, La flûte enchantée, L’Indifférent). Le compositeur a réalisé simultanément une version pour orchestre et une autre pour piano.

Orchestrateur hors du commun, Ravel a aussi magnifié le piano d’une manière exceptionnelle en invitant l’interprète à des jeux de couleurs raffinés. On comprend dès lors que Vincent Genvrin se soit laissé séduire par la tentation de faire chatoyer l’orgue pour accompagner Françoise Masset dans ce voyage oriental!

Les Angélus op. 57 de Louis Vierne ont été écrits en 1929 sur des poèmes de Jehan Le Povremoyne. Ses trois mouvements correspondent aux prières du matin, midi et soir et évoquent aussi le parcours de la vie humaine.

Le Prélude et fugue en fa mineur op.7 a été écrit en 1912 par Marcel Dupré, grand admirateur de Ravel.

FRANÇOISE MASSET reçoit sa formation musicale, vocale et universitaire aux CNR de Douai et de Paris, au Centre de musique baroque de Versailles et à la Sorbonne. Sur scène, en concert et au disque, elle interprète un répertoire diversifié, du baroque au contemporain. Ses rôles, les spectacles qu’elle a conçus et les ouvrages qu’elle a créés (dont « Médée » de Michèle Reverdy à l’Opéra de Lyon), témoignent de sa curiosité et de son goût pour les rencontres musicales.

Le récital (avec piano, harpe, guitare, théorbe et luth) et la musique de chambre sont des domaines qu’elle aime privilégier. L’Académie du disque lyrique lui a décerné en 2010 l’Orphée d’or de la meilleure interprète de mélodies pour l’album « Les Compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore » enregistré avec le pianiste Nicolas Stavy (label Solstice).

En 2016, elle chante dans « La Petite Renarde rusée » de Janacek, dans une mise en scène de Louise Moaty, avec l’ensemble TM+ de Laurent Cuniot, tandis que vient de sortir son album « Verdun, feuillets de guerre » enregistré avec la pianiste Anne Le Bozec (label Hortus).

Le critique Ivan Alexandre la salue comme « l’une de nos dernières diseuses, qui sait où placer l’accent tonique et l’accent pathétique dans l’Isis de Lully comme dans une chanson de Kosma… »

Né en 1965, VINCENT GENVRIN étudie l’orgue avec Jean Boyer à Lille, Odile Bailleux puis Xavier Darasse au CNSM de Lyon (diplôme en 1986) puis se perfectionne en Belgique avec Bernard Foccroulle et Jean Ferrard.

Il est titulaire à Paris, de l’orgue historique Clicquot de Saint-Nicolas-des-Champs et de l’orgue Schwenkedel de Saint-Thomas-d’Aquin.

Titulaire du certificat d’aptitude, il est professeur au conservatoire de Dieppe et coordinateur artistique de l’Académie d’orgue, claviers et de plain-chant de Dieppe, créée en 2010.

Il se distingue par une dizaine d’enregistrements salués par la critique. (Prix international du disque de la Société Liszt de Budapest pour son interprétation de la Via Crucis). Il est directeur artistique du label Hortus.

Auteur de plusieurs articles, notamment « Esquisse d’une histoire de l’orgue français ancien au XXème siècle » (Bulletin de l’association Duruflé, n°9, 2009) et « Du néo-classique au néo-baroque, l’orgue Kern de Saint-Séverin à Paris » (Orgues nouvelles n°16, 2012), il contribue à La musique ancienne entre historiens et musiciens (dir. X. Bisaro et R.Campos, Droz, 2014), avec « A. Guilmant archéologue ». Il prépare une étude sur les Vêpres du commun des fêtes de la Sainte-Vierge de Marcel Dupré, qu’il a enregistrées sur l’orgue Mutin-Cavaillé-Coll de Saint-Pierre de Douai (Hortus 709).

_________

DIMANCHE 11 DÉCEMBRE 2016, 17H

CONCERT DE NOËL

MARC DUBUGNON, orgue

ŒUVRES DE BACH, BALBASTRE, GIGOUT, VANDEN PLAS, PAËRTI, WIDOR

L’ouverture de ce concert est placée sous le signe de Bach avec la Toccata en ré mineur (BWV 565) que l’on ne présente plus, sans doute son œuvre d’orgue la plus connue. Suivent trois chorals de Noël In dir ist Freude (BWV615), Nun komm der Heiden Heiland (BWV 659) et Nun freut euch, lieben Christen g’mein (BWV 734). La Pastorale (BWV 590), elle aussi très populaire termine cette première partie. Nous passons ensuite en France avec le Noël de Balbastre Quand Jésus naquit à Noël et la célèbre Toccata en si mineur de Gigout. La promenade musicale nous conduit ensuite en Belgique, avec la Marche d’A. Vanden Plas et le Portugal avec un Offertoire (Air dans le style ancien) d’Angelo Paërti. Marc Dubugnon, qui a passé 32 ans aux claviers de Saint-Martin, nous propose enfin de terminer cette heure musicale par son cheval de bataille, la Toccata en fa majeur de Widor.

MARC DUBUGNON commence le piano à l’âge de six ans, puis à douze ans, lorsque ses pieds touchent le pédalier, il passe à l’orgue. Il obtient sa virtuosité dans la classe de Georges Cramer au conservatoire de Lausanne et obtient une maturité latin-anglais plus tard au gymnase du soir de Lausanne. Il reçoit plusieurs prix et distinctions (prix Baroni, diverses médailles au conservatoire de Genève, trois prix d’études à Berne, trois années de suite, décernés par l’Association des musiciens suisses et la Fondation Kiefer-Hablitzel) qui l’encouragent à poursuivre sa formation. Il se perfectionne enfin auprès de Pierre Segond, Anton Heiller, Luigi-Ferdinando Tagliavini, René Saorgin. Il est diplômé de Haarlem (Pays-Bas) et de l’académie de Pistoie (Italie).

Nommé à dix-sept ans organiste du temple d’Aubonne,  il succède en 1976 à François Demierre à l’orgue de Saint-Martin de Vevey. La même année, il fonde la Société des Concerts de Saint-Martin afin d’institutionnaliser la tradition des récitals d’orgue lancée par ses prédécesseurs Henri Plumhof, Edouard Bopp (ancien élève de Franck au Conservatoire de Paris) et François Demierre. Il enregistre une dizaine de disques. Enfin, Marc Dubugnon compte parmi ses élèves des personnalités tel que le compositeur François Margot.

_________

DIMANCHE 13 NOVEMBRE 2016, 17H

CHŒUR DE LA BASILIQUE

VÉRONIQUE MEYLAN ROSSIER, alto

DANIEL CHAPPUIS, orgue

PASCAL PILLOUD, direction

MAURICE DURUFLÉ: REQUIEM, SCHERZO, QUATRE MOTETS, FRANCIS POULENC: LITANIES À LA VIERGE NOIRE

Les quatre Motets, destinés aux vêpres et composés en 1960, trouvent leur inspiration dans le chant grégorien et marient la spiritualité de ce dernier avec l’art du contrepoint et de la polyphonie. Composé en 1926, le Scherzo est une pièce de jeunesse pour orgue seul, dédiée à Charles Tournemire.

Les Litanies à la Vierge noire ont été écrites par Poulenc pour donner suite à une visite de la chapelle Notre-Dame de Rocamadour en 1936 où il s’était rendu après le décès tragique d’un ami; ce fut pour lui une sorte de « renouveau spirituel ». Il raconte: « Précédée d’une cour, toute rose de lauriers en caisse, une bien modeste chapelle, construite à moitié dans le roc, abrite une statue miraculeuse de la Vierge sculptée, selon la tradition, dans le bois noir par saintAmadour, le petit Zachée de l’Evangile qui dut grimper dans un arbre pour apercevoir le Christ. »

C’est une œuvre d’une vraie pureté innocente, pleine de ferveur et d’humilité. Le texte reprend le légendaire médiéval utilisé par les pèlerins de Rocamadour.

Dédié à la mémoire d’un ami défunt au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le Requiem fut créé en 1947 à Paris. La version chœur et orgue seul, réalisée par le compositeur – éminent organiste à Saint-Etienne-du-Mont à Paris – a été retenue pour ce concert.

Nous avons la chance d’avoir quelques mots de Duruflé lui-même à propos de son Requiem, qui résument parfaitement l’esprit de l’œuvre: « Terminé en 1947, ce requiem est entièrement composé sur des thèmes grégoriens de la Messe des Morts. Tantôt le texte a été respecté intégralement, tantôt je m’en suis simplement inspiré ou même complètement éloigné, par exemple dans certains développements suggérés par le texte latin, notamment dans le Domine Jesu, le Sanctus et le Libera me. D’une façon générale, j’ai surtout cherché à me pénétrer du style particulier des thèmes grégoriens. Ainsi me suis-je efforcé de concilier dans la mesure du possible, la rythmique grégorienne, telle qu’elle a été fixée par les Bénédictins de Solesmes, avec les exigences de la mesure moderne. Quant à la forme musicale de chacune des pièces de ce Requiem, elle s’inspire généralement de la forme même proposée par la liturgie. »

Après une licence en psychologie obtenue à Genève, VÉRONIQUE MEYLAN ROSSIER entreprend des études professionnelles de musique au conservatoire de Fribourg où elle obtient un diplôme d’enseignement en 2007, avant de perfectionner sa technique vocale auprès de la mezzo-soprano Isabelle Henriquez.

Après des débuts avec l’Ensemble vocal de Lausanne, (Michel Corboz), Euterpe (Christophe Gesseney) et les chœurs du Grand Théâtre de Genève, sa carrière de soliste prend son essor.

Se produisant sous la baguette de nombreux chefs en Suisse Romande, son activité musicale comprend concerts, opéras, musique d’ensemble, créations et récitals. Son répertoire est vaste et compte bon nombre d’œuvres majeures.

Dans la saison 2015-2016 de l’Opéra de Fribourg, elle est la nonne Immaculata dans la création de D. Gesseney-Rappoz « Carlotta ou la Vaticane ».

Né en 1974, PASCAL PILLOUD étudie le piano, le violon et l’orgue au conservatoire de Lausanne où il obtient le diplôme de branches théoriques, le diplôme d’enseignement et en 1997 le premier prix de virtuosité d’orgue avec félicitations du jury. Il se perfectionne ensuite en suivant divers cours de maître, avec L.F. Tagliavini, H. Vogel, B. Lagacé et M. Radulescu. Ses études de direction sont effectuées au conservatoire de Genève avec Michel Corboz.

Pascal Pilloud crée en 1993 le Chœur de la Basilique de Lausanne, ensemble destiné principalement à l’interprétation de la musique baroque, en particulier des oeuvres de J.S. Bach (Passions selon St-Jean et StMatthieu, Messe en si, Magnificat, Oratorios de Pâques et Noël…).

Il collabore étroitement avec l’ensemble baroque Musica Poetica d’Annecy. A la mémoire des 250 ans de la mort de J.S. Bach, Pascal Pilloud a joué en concert l’intégralité de l’œuvre du Cantor avec les chorals chantés et alternés. Plusieurs de ses disques d’orgue sont primés par la presse internationale (Diapason, Monde de la musique, etc.) Il est organiste titulaire de l’église Sainte-Thérèse de Lausanne, cotitulaire et maître de chapelle de la Basilique Notre-Dame de Lausanne.

_________

DIMANCHE 22 MAI 2016, 17H

PASCAL BRAILLARD, trompette

ZORAN KAZAKOV, trompette

DANIEL CHAPPUIS, orgue

ŒUVRES DE : HAENDEL, VIVALDI, DUCOMMUN, DUBOIS ET AUTRES.

Si les premières compositions pour trompette(s) et orgue datent du XVIIème siècle, la réunion de ces deux instruments a inspiré plusieurs compositeurs par la suite, particulièrement au XXème siècle.

Associant l’orgue et deux trompettes, ce concert s’articule autour d’œuvres originales et de transcriptions.

Du compositeur neuchâtelois Samuel Ducommun, la Sonata da chiesa, la Suite brève de Max Dubois, voisineront avec des compositions-phares de Haendel et Vivaldi.

PASCAL BRAILLARD étudie la trompette avec Laurent Carrel

à Fribourg, puis Vanca Samonikov au conservatoire de Lausanne où il obtient un diplôme d’enseignement suivi d’un premier prix de virtuosité. Il travaille également le jazz et l’improvisation à l’EJMA avec Carlos Baumann.

Il enseigne la trompette au conservatoire de Montreux-Vevey et à l’école de musique de la ville de Lausanne.

ZORAN KAZAKOV obtient ses premiers diplômes de trompette en Macédoine et un premier prix au Concours de Belgrade. Il obtient ensuite un prix de virtuosité en 2000 dans la classe de Vanca Samonikov. Il parachève ses études à la Kent State University (USA) où il est également professeur assistant. Enfin, il se perfectionne en musique ancienne et trompette ancienne avec Patrick Lehmann au conservatoire de la Chaux de Fonds.

_________

DIMANCHE 24 AVRIL 2016, 17H

THOMAS LENNARTZ, orgue

CARTE BLANCHE A THOMAS LENNARTZ

Né en 1971 à Hanovre, THOMAS LENNARTZ, étudie l’orgue dans sa ville natale, ainsi qu’à Cologne et Leipzig, où il obtient ses diplômes de cantor et de concert en 1999 et 2000.

Il suit également une année de cours d’improvisation au conservatoire de Paris.

Il se perfectionne ensuite auprès de maîtres tels que : Daniel Roth, Wolfgang Seifen, Pierre Pincemaille Olivier Latry et Ton Koopmann. Il occupe ensuite le poste de cantor de la basilique St-Martin de Bingen, avant d’être nommé titulaire de l’orgue Silbermann de la cathédrale de Dresde. Actuellement professeur d’improvisation à la Hochschule für Musik und Theater « Felix Mendelssohn Bartholdy » de Leipzig, il mène une intense activité de concertiste.

_________

DIMANCHE 20 MARS 2016, 17H

FREDDY EICHELBERGER, orgue (PARIS)

ŒUVRES DE CHOPIN, LEFÉBURE-WELY, BELLINI, LEYBACH ET D’IMPROVISATION.

Il peut sembler incongru, de prime abord, de jouer Chopin à l’orgue. Pourtant, nous savons que lui-même a pratiqué l’instrument à plusieurs reprises. Deux de ses Préludes furent d’ailleurs joués, à sa demande, pour ses obsèques à la Madeleine. Freddy Eichelberger vous propose un choix de Préludes et Mazurkas ainsi que la Polonaise en do mineur. Vous entendrez en outre Elévation et Communion de Lefébure-Wély et la Marche du Pirate de Bellini. Il terminera son concert par une improvisation.

FREDDY EICHELBERGER, organiste et claveciniste, se consacre principalement à la musique de chambre sur instruments anciens et au théâtre musical, notamment avec l’ensemble Les Witches. Son goût croissant pour l’improvisation l’a amené à jouer avec des musiciens de toutes origines et à enseigner ponctuellement au Festival de Musique Improvisée de Lausanne et dans divers conservatoires. Il coorganise l’intégrale des Cantates de Bach en cours à l’Eglise Réformée de la Bastille à Paris.

_________

DIMANCHE 6 MARS 2016, 17H

MYRTHE ROZEBOOM, flûte

ANTOINE JOLY, clarinette

SIMON PEGUIRON, orgue

ŒUVRES DE DEBUSSY, ALAIN, JOLIVET, RAVEL, KOECHLIN, MESSIAEN, ROUSSEL, SAINT-SAËNS.

Résolument français, ce programme proposera des œuvres avec leurs instrumentations originales et d’autres parées de couleurs inattendues, portées uniquement par le souffle. Syrinx (Debussy), Idylle (Koechlin) et Sonatine (Jolivet) se joindront aux Trois mouvements (J. Alain), Tarentelle (Saint-Saëns), Aria (Roussel), Ma mère l’Oye (Ravel) et Transports de joie (Messiaen).

MYRTHE ROZEBOOM obtient son diplôme d’enseignement avec félicitations du jury dans la classe de Pierre Wavre en 2004 au conservatoire de Lausanne, suivi d’un diplôme d’orchestre et diplôme de soliste en 2007 dans la classe de José-Daniel Castellon.

Membre du Sinfonietta de Lausanne, de l’Orchestre Philharmonique romand et du First Classic Orchestra, elle enseigne au conservatoire de musique de Montreux-Vevey.

ANTOINE JOLY suit des études musicales aux conservatoires de la Chaux-de-Fonds et de Genève, en plus de ses études littéraires à l’université de Lausanne. Il est ensuite clarinettiste à l’Opéra du Caire. En parallèle d’une intense activité de concertiste qui le conduit en Suisse, en Europe et en Asie, il enseigne au conservatoire de Montreux-Vevey. Artiste polyvalent, il

utilise aussi la voix comme récitant et chansonnier. Enfin, Antoine Joly produit et dirige de nombreux spectacles.

SIMON PEGUIRON obtient ses diplômes d’enseignement d’orgue avec Philippe Laubscher et de piano avec Catherine Courvoisier au conservatoire de la Chaux-de-Fonds. Il obtient en 2007 un diplôme de soliste d’orgue à l’académie de musique de Bâle dans la classe de Guy Bovet et de piano dans la classe d’Homero Francesch à la Haute Ecole de Musique de Zürich. En 2009, il succède à Guy Bovet à la Collégiale de Neuchâtel. Il enseigne le piano au conservatoire de Neuchâtel. A côté d’une activité de concertiste riche et variée, Simon Peguiron pratique l’improvisation dans différents styles.

Il est en outre compositeur.

_________

DIMANCHE 7 FEVRIER 2016, 17H

DANIEL CHAPPUIS, orgue

ŒUVRES DE BACH, BOËLY, SAINT-SAËNS.

En ouverture, le Prélude et fugue en sol majeur (BWV 550), œuvre de jeunesse, suivi des deux chorals Dies sind die zehn heil’gen Gebot (BWV 678, 679) et de la Fugue en sol mineur (BWV 578). Un Offertoire de Boëly qui puise son inspiration aux sources classiques et quatre œuvres de Saint-Saëns, compositeur aux multiples visages; le célèbre Prélude du Déluge et la Berceuse transcrits par Guilmant, ainsi que la 2ème Fantaisie et le Prélude et fugue en Mib.

DANIEL CHAPPUIS étudie l’orgue à Genève, puis avec Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble (médaille d’or en 1995) et Jean-François Vaucher au conservatoire de Lausanne (premier prix de virtuosité et diplôme d’enseignement en 1999). Depuis 2008, il est organiste titulaire de Saint-Martin et de l’orgue historique Friedrich Goll (1898) de Sainte-Claire à Vevey.

_________

DIMANCHE 24 JANVIER 2016, 17H

ENSEMBLE SILENTIUM

CÉLINE GRANDJEAN, direction

SAMUEL COSANDEY, orgue

ŒUVRES DE PÄRT, FRANCK.

Souvent décrite comme une « grande prière », l’œuvre du compositeur estonien Arvo Pärt est le fruit d’une profonde recherche intérieure. Après un exil de presque 10 ans durant lequel il se consacre essentiellement à l’étude du chant grégorien, le compositeur développe dès 1977 son propre style qu’il nomme « Tintinnabuli » en référence aux petites cloches dont est empreinte sa musique.

An den Wassern zu Babel sassen wir und weinten wir, Salve Regina, The beatitudes, The deer’s cry, Peace upon you, Jerusalem et Magnificat, sont autant d’œuvres pour chœur et orgue ou a cappella. Annum per annum est en revanche écrit pour orgue seul.

Pour compléter ce programme, la Prière op. 20 de César Franck, pièce pour orgue magnifique et trop peu jouée prolongera celle d’Arvo Pärt.

« L’ENSEMBLE SILENTIUM » a été créé pour ce concert en hommage à Arvo Pärt. Il est constitué du chœur
« A VAUD VOIX », basé à la Tour-de-Peilz et de choristes issus pour la plupart des classes de chant de conservatoires vaudois.

CÉLINE GRANDJEAN suit d’abord des études de pédagogie musicale au conservatoire de Lausanne ainsi que des études d’allemand à l’université de la même ville. Elle poursuit actuellement sa formation en musicologie à l’université de Berne.

SAMUEL COSANDEY étudie l’orgue au conservatoire de Vevey-Montreux avec Martine Reymond. Au conservatoire de Berne, il obtient son Bachelor dans les classes de Daniel Glaus et Andreas Erismann et prépare actuellement son master.

_________

DIMANCHE 6 DECEMBRE 2015, 17H

CONCERT DE NOËL

VALÉRIE BONNARD, mezzo-soprano

DANIEL CHAPPUIS, orgue

ŒUVRES DE VIVALDI, C.P.E BACH, HAENDEL, SAINT-SAËNS, DVOŘÁK.

L’Avent, la Nativité et l’Epiphanie forment un triptyque que les compositeurs ont souvent magnifiés. Programme en forme de parcours libre, qui nous conduit de l’un à l’autre.

VALÉRIE BONNARD obtient un diplôme d’enseignement et un master de soliste au conservatoire de Lausanne. Elle est également titulaire d’un master ès lettres (littératures française et allemande et histoire de l’art) de l’université de Lausanne.

Sa tessiture de mezzo-soprano lui permet d’aborder aussi bien des parties de soprano que d’alto.

Elle chante avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, le Tonhalle Orchester Zürich, le Capriccio Basel, l’Orquestra Gulbenkian de Lisbonne, le Sinfonia Varsovia, etc. G. Wyss, C. Chamorel, F. Collins et A. di Giantomasso sont ses partenaires en récital.

_________

DIMANCHE 15 NOVEMBRE 2015, 17H

GABY HARDMEYER, orgue

« UN DIMANCHE APRÈS-MIDI AU TROCADÉRO »

ŒUVRES DE BACH, GUILMANT, WIDOR, BLANC, BARIÉ.

Construit par Cavaillé-Coll en 1878 et inauguré par Alexandre Guilmant, le grand orgue de la salle des fêtes du palais du Trocadéro à Paris (4 claviers, 66 jeux) participe d’un genre nouveau: celui du récital d’orgue. Réservé jusqu’alors essentiellement aux inaugurations, le récital prend progressivement son essor et accompagne l’émancipation d’un instrument qui, insatisfait de servir souvent dans l’ombre une liturgie, conquiert peu à peu sa place au concert. Les œuvres peuvent alors s’ordonner selon une nécessité artistique nouvelle. Grand artisan des séries du Trocadéro, Guilmant mêle dans ses programmes des pièces de plusieurs époques. Sa passion pour la musique ancienne le conduit d’ailleurs à publier « les Archives des Maîtres de l’orgue ». Il goûte aussi les délices de composer alla Bach ou alla Haendel.

La création y est cependant tout aussi importante et les compositeurs stimulés par de nouvelles perspectives.

Le programme de ce concert s’inspire donc de ce que les parisiens de la Belle Epoque pouvaient écouter au Trocadéro, un dimanche après-midi.

Bach ouvre les feux avec Toccata, adagio et fugue (BWV 564). Charles Marie Widor continue avec des extraits d’une de ses symphonies créées dans cette salle mythique. Guilmant apporte sa contribution grâce au vaste répertoire qu’il a constitué. Bien évidemment, un orage est indispensable, laissé aux bons soins de Jules Blanc. Nommé Procession, on l’imagine rentrant trempée! Le concert sera conclu comme il se doit par une Toccata, celle d’Augustin Barié, en l’occurrence.

GABY HARDMEYER étudie l’orgue avec Hans Vollenweider (Zürich), André Luy, (Lausanne), Pierre Segond (Genève), Marie-Claire Alain (Paris) et le clavecin avec Christiane Jaccottet (Genève) et Huguette Dreyfus (Paris). Organiste titulaire de l’Eglise allemande de Montreux (orgue historique Kuhn 1882), elle enseigne l’orgue, le clavecin et le piano en sus de son activité de concertiste.

_________

DIMANCHE 10 MAI 2015 à 17H

DANIEL CHAPPUIS, orgue

RECITAL BACH (1685-1750)

Composé principalement d’œuvres de la maturité, ce concert s’ouvrira par le puissant Prélude et fugue en ut mineur (BWV 546). Deux chorals suivront, le premier en canon Dies sind die zehn heil’gen Gebot (BWV 678) et le second en trio Herr Jesu Christ, dich zu uns wend (BWV 655). La 2ème Sonate en trio en do mineur (BWV 526) fera axe de symétrie et deux chorals, le premier orné, Schmücke dich, o liebe Seele (BWV 654) et le second en trio, Allein Gott in der Höh sei Ehr (BWV 664.) lui succéderont. Le récital se terminera par le juvénile et rafraîchissant Prélude et fugue en ré majeur (BWV 532), qui n’est pas sans rappeler Buxtehude.

DANIEL CHAPPUIS étudie l’orgue à Genève, puis avec Pierre Perdigon au Conservatoire de Grenoble (Médaille d’Or en 1995) et Jean-François Vaucher au Conservatoire de Lausanne (Premier Prix de virtuosité et Diplôme d’enseignement en 1999). Depuis 2008, il est organiste titulaire de Saint-Martin et Sainte-Claire à Vevey.

_________

DIMANCHE 15 MARS 2015 à 17H

PHILIPPE DESPONT, orgue

1er CHORAL DE FRANCK, FALAISE DE JEAN-PIERRE LEGUAY, PASSACAILLE DE FRANK MARTIN

Le choral en mi majeur de Franck est le premier d’un ensemble de trois chef-d ’oeuvres perçu depuis longtemps comme le testament musical du maître. «Falaise» de Jean-Pierre Leguay est la deuxième partie de sa troisième sonate, composée pour le nouvel orgue de la cathédrale d’Evreux. La Passacaille de F. Martin est construite sur un thème original de onze sons. De forme classique, elle s’achève dans un climat de lumière apaisé.

PHILIPPE DESPONT étudie l’orgue et le clavecin auprès de François Delor et de Christiane Jaccottet au Conservatoire de Genève. Pêle-mêle, improvisation, basse-continue, musique contemporaine, jazz, bandonéon, et avant tout la collaboration avec une multitude de musiciens nourrisse son travail. Il enseigne l’orgue et le clavecin au Conservatoire Populaire de Musique de Genève.

_________

DIMANCHE 1ER MARS 2015 à 17H

FREDDY EICHELBERGER, orgue (Paris)

“ LYRISME TRANSALPIN ET ROMANTISME ALSACIEN ”

Avec ce titre enchanteur, Freddy Eichelberger nous réserve un programme surprise ! En effet, ce concert sera entièrement improvisé. Il n’est toutefois pas impossible qu’une mélodie connue surgisse ici ou là…

FREDDY EICHELBERGER, organiste et claveciniste, se consacre principalement à la musique de chambre sur instruments anciens et au théâtre musical, notamment avec l’ensemble Les Witches. Son goût croissant pour l’improvisation l’a amené à jouer avec des musiciens de toutes origines et à enseigner ponctuellement au Festival de Musique Improvisée de Lausanne et dans divers conservatoires. Il coorganise l’intégrale des Cantates de Bach en cours à l’Eglise Réformée de la Bastille à Paris.

_________

DIMANCHE 08 FEVRIER 2015 à 17H

CHRISTINE FLEISCHMANN, harpe

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE DAMASE, POENITZ, ROGG, RÜTTI

La harpe associée à l’orgue, une combinaison surprenante ? Et pourtant, réunis dans certaines oeuvres vocales, les deux instruments ont aussi un répertoire qui leur a été consacré en duo, exploitant ainsi des possibilités expressives complémentaires.

Vous entendrez des oeuvres originales avec la plaisante Rhapsodie sur des noëls de Damase, la Tanz des

Gehorsahms de Rütti, avec la lecture des poèmes de Silja Walter qui l’ont inspiré ou encore la Sonate pour harpe et orgue de Lionel Rogg.

CHRISTINE FLEISCHMANN est originaire de Strasbourg. Elle obtient une Première Médaille dans la classe de Dominique Demangeot suivie d’un Premier Prix de harpe dans la classe de Jacqueline Borot au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et d’un Prix de musique de chambre. Elle enseigne actuellement au Conservatoire de Lausanne.

_________

DIMANCHE 25 JANVIER 2015 à 17H

HADRIEN JOURDAN, orgue

OEUVRES DE ROSSINI, LEFEBURE-WELY, GHERARDESCHI, BERLIOZ, MORANDI

Au XIXème siècle, en Italie, on voulait entendre à l’église surtout ce que l’on entendait au théâtre. En France, le répertoire de l’Opéra-comique s’invitait régulièrement dans les paroisses. Ce voyage des genres musicaux a de quoi nous étonner aujourd’hui. Mais à bien y réfléchir, les musiques et transcriptions de toutes sortes que l’on joue actuellement dans les églises n’auraient pas manqué non plus de surprendre les fidèles de l’époque. Quoiqu’il en soit, le programme de ce concert sera l’occasion de rappeler que la musique d’orgue peut être joyeusement licencieuse.

HADRIEN JOURDAN obtient à 18 ans un diplôme d’orgue au Conservatoire de Genève, suivi d’un diplôme de soliste à l’Académie de Bâle dans la classe de Guy Bovet. Lauréat de plusieurs concours internationaux, il est maître de chant et assistant pour les classes de violon baroque et de traverso à la Haute Ecole de Musique de Genève.

_________

DIMANCHE 07 DECEMBRE 2014 à 17H

CONCERT DE NOËL

HAÏDA HOUSSEINI, soprano

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE BACH, TELEMANN, HAENDEL, CAMPRA, HAYDN,  MENDELSSOHN, REICHEL

Réunies par le thème central de la Nativité, les pièces de ce programme sont issues de traditions et d’époques diverses. Mais l’on retrouvera à travers ce voyage dans le temps et l’espace des correspondances musicales inattendues qui font penser que les compositeurs se parlent à travers les siècles.

HAÏDA HOUSSEINI étudie le chant au Conservatoire de Lausanne. Lauréate du Prix d’études Migros, elle obtient un Prix de virtuosité au Conservatoire de Fribourg dans la classe de Tiny Westendorp. Elle se perfectionne ensuite avec Arleen Huger et Agnès Giebel à Stuttgart et bénéficie également des conseils d’Hugues Cuénod. Elle enseigne actuellement au Conservatoire de Fribourg.

_________

DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014 à 17H

CHOEUR DE LA BASILIQUE DU VALENTIN, LAUSANNE

PASCAL PILLOUD, orgue

AVEC LA PARTICIPATION DU PUBLIC

JOHANN SEBASTIAN BACH :

CHORALS SCHÜBLER ET MOTETS

Pascal Pilloud et le choeur de la basilique vous proposent un concert où vous êtes invités à chanter. Les six transcriptions d’airs de cantates connues sous le nom de chorals Schübler seront jouées par Pascal Pilloud.

Le choeur chantera les versions à quatre voix que le public reprendra ensuite. Chaque partie se terminera par un motet de J.S. Bach ou J. Christoph Friedrich Bach, H. Schütz et Johann Michael Bach.

LE CHOEUR DE LA BASILIQUE est créé en 1993 par PASCAL PILLOUD. Il obtient un diplôme d’enseignement et un Prix de virtuosité dans la classe de Jean-François Vaucher au Conservatoire de Lausanne. P. Pilloud étudie aussi la direction chorale avec Michel Corboz. Actuellement, il est organiste de Ste-Thérèse à Lausanne.

_________

DIMANCHE 18 MAI 2014 17H.

DANIEL CHAPPUIS, orgue

RECITAL BACH (1685-1750)

Programme comprenant notamment la Toccata en Fa Majeur, une sonate en trio, les chorals Schubler et la Passacaille.

DANIEL CHAPPUIS commence l’étude de l’orgue a Genève, poursuivie ensuite avec Pierre Perdigon au Conservatoire de Grenoble (Médaille d’Or en 1995) et Jean-Francois Vaucher au Conservatoire de Lausanne (Premier Prix de virtuosité et Diplôme d’enseignement en 1999). Il travaille en outre le clavecin et la basse continue avec Anne Gallet et Nicole Hostettler. Depuis 2008, il est organiste titulaire de Saint-Martin et Sainte-Claire à Vevey, parallèlement a une activité de concertiste et d’enseignant.

_________

DIMANCHE 30 MARS 2014 17H.

SALVATORE REITANO, orgue

OEUVRES DE DUPRE, PETRALI, KARG-ELERT, RITTER, MORANDI, LEMARE

Parcours européen centre sur la musique du 19ème siècle. De la sonate mendelssohnienne de Ritter au charme de l’opéra italien de V. Petrali et G. Morandi en passant par

un compositeur anglais établi aux Etats-Unis, a l’œuvre importante, E. Lemare et M. Dupré.

SALVATORE REITANO obtient un diplôme d’orgue et de composition au Conservatoire de Catania, chez G. Libertucci et un diplôme virtuosité chez D. Boccaccio. Au Conservatoire de Lausanne, il obtient le Diplôme de

Concert chez Jean-Francois Vaucher et Pierre-Alain Clerc. Compositeur de musique pour orgue, trompette, trombone, choeur et orgue, orchestre et courts-métrages. Lauréat du Concours National de Viterbo (2006), il a été nommé organiste de plusieurs églises et de la Cathédrale de Catania.

Depuis 2008, il vit en Suisse ou, il est nommé organiste titulaire de l’église St. Maurice à Pully.

_________

DIMANCHE 16 MARS 2014 17H.

AUDE HEURTEMATTE, orgue (PARIS)

OEUVRES DE COUPERIN, MENDELSSOHN, LEFEBURE-WELY, FRANCK, GUILMANT

Extraits de la messe des Paroisses de Couperin, la 4eme sonate de Mendelssohn et une progression bien française vous réservant toutefois la surprise de pièces peu souvent jouées, avec une poésie et un sens rare de la narration.

AUDE HEURTEMATTE doit sa formation a Gaston Litaize, Jean Boyer et Odile Bailleux. Elle étudie en outre la musique française ancienne avec Daniel Chapuis et J. Saint-Arroman, ainsi que l’histoire de la musique et l’analyse aupres de B. Francois Sappey et B. Foccroulle au CNSM de Paris. Professeur d’orgue au Conservatoire et Academie supérieure de Strasbourg, elle est également titulaire de l’orgue historique de St-Gervais a Paris, illustre par les Couperin. Membre régulier d’académies et concours internationaux, Aude Heurtematte

mène une carrière de concertiste en France et a l’étranger. Sa discographie est centrée sur la musique classique

française et ancienne allemande.

_________

DIMANCHE 09 FEVRIER 2014 17H.

AYSER VANÇIN, hautbois

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE FIOCCO, BACH, DONIZETTI, MOZART, DUCOMMUN, VANCIN, SCHROEDER

Ce programme mettra cote a cote des oeuvres originales pour hautbois et orgue de Schroeder (3 Dialogues),
S. Ducommun et d’oeuvres pour hautbois et piano qui prennent ici une couleur particulière.

AYSER VANÇIN est imprégnée de plusieurs cultures de son enfance à Istanbul, ou elle est née. Elle étudie d’abord

à Istanbul au Conservatoire National, puis Paris avec L. Debray et P. Pierlot, ensuite Genève ou elle obtient un 1er Prix de virtuosité. Elle a joué dans les orchestres d’Istanbul, Mozarteum de Salzburg, Nice-Côte d’Azur, Collegium Academicum de Genève ainsi que dans des ensembles de musique de chambre. Ses tournées l’ont conduite dans un grand nombre de pays.

Ayser Vançin est lauréate des concours internationaux de Stresa, Lyceum international et Prix de musique de

chambre du Concours international de Martigny.

Compositeur et chercheur dans le domaine de l’enlacement de la musique et la parole, elle collabore avec des artistes de différents domaines et avec l’Université de Genève, et jette un pont entre l’Orient et l’Occident. Ses oeuvres sont éditées par Phylloscopus Publications (Angleterre), Egge Verlag (Allemagne) et Sempre piu Editions (Paris). Elle a enfin enregistré plusieurs CD de ses œuvres.

_________

DIMANCHE 26 JANVIER 2014 17H.

BENOÎT ZIMMERMANN, orgue

OEUVRES DE BACH, NYSTEDT, LUKASZEWSKI, PART

Voyage organistique dans l’Europe du nord d’aujourd’hui : Norvège, Estonie et Pologne avec Knut Nystedt (1915 – 1946), Arvo Part (1935), Paweł Łukaszewski (1968).

Les oeuvres de ces compositeurs contemporains de diverses inspirations et traditions chrétiennes dialogueront avec celles de Johann Sebastian Bach (1685-1750). Leur langage est fortement influencé par la polyphonie de la

Renaissance, le chant grégorien et orthodoxe ainsi que la modalité. Prenant appui sur ces musiques, ils en proposent une contemplation résolument nouvelle.

Après avoir servi les paroisses de Belmont et Chailly-sur-Lausanne, BENOIT ZIMMERMANN est organiste de la ville de Payerne. Il a suivi sa formation aupres de Pierre Pilloud à Genève, puis à Lausanne dans la classe de Jean-Francois Vaucher. Il se perfectionne au contact des orgues qu’il joue, du facteur allemand Jurgen Ahrend.

_________

DIMANCHE 08 DECEMBRE 2013 17H.

ENSEMBLE JORAT GOSPEL

L’ensemble vocal mixte JORAT GOSPEL chante depuis janvier 2008, dirige par Hermann Niklaus. Un pianiste de jazz, BERNARD MOULLET, complète brillamment le groupe de 26 chanteurs. Le répertoire est composé de nombreux gospels et spirituals, classiques ou traditionnels, ainsi que d’œuvres récentes du peuple noir africain. Ce répertoire très varié comprend des pièces sensibles, imagées, lumineuses, tristes ou joyeuses, parfois explosives ou envoutantes. Les mélodies vont du blues au rock, passent du découragement à l’exaltation des sentiments, toujours dans l’amour de l’être et la lumière céleste. Les rythmes des gospels peuvent donner envie de danser, de ≪ libérer ≫ le corps et l’esprit, mais aussi de se laisser bercer dans le calme et la reconnaissance, en écoutant battre son cœur.

Les timbres graves et chauds des voix masculines s’harmonisent aux timbres clairs et cristallins des voix féminines. Les chanteurs et chanteuses sont sollicités pour l’exécution des solis, nombreux dans ce genre de musique.

Le JORAT GOSPEL a eu le plaisir d’effectuer une tournée en Irlande en mai 2012, ainsi qu’en Alsace en mai 2013. Vous pouvez découvrir ses nombreuses activités sur son site : www.joratgospel.ch

Le souhait de tous ses chanteurs : que le public s’associe pour partager la louange, le plaisir et la joie de vivre !

_________

DIMANCHE 17 NOVEMBRE 2013 17H.

HELEN KEARNS, soprano

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE PURCELL, HAENDEL, STANLEY, MOORE, HEAD, BRITTEN, STANFORD

Programme conçu comme un voyage musical à travers l’Irlande et l’Angleterre, de l’aube de l’époque baroque à nos jours, nous visiterons un répertoire peu fréquent sur le continent.

Née a Dublin, la soprano irlandaise HELEN KEARNS est considérée comme une étoile montante. Elle doit sa formation à Daniel Mc Nulty, Mark Wildman (Royal Academy-Londres) Dierdre Grier Delaney et Irene Standford (Royal Academy Dublin) et se perfectionne avec Viorica Cortez, Aneta Pavalanche, Montserrat Caballe et Ann Murray. Elle est remarquée par Jose Van Dam et Placido Domingo.

Parmi les distinctions qu’elle a reçues, on peut relever le Premier Prix et Prix du Public du concours Klassik Mania à Vienne, le Prix Spécial du Jury de Marmande. A l’opéra, elle endosse les rôles de : Miriam dans
≪ Golem ≫, Opera de John Casken, Sylvie dans ≪ La Colombe ≫ de Gounod, etc.

Elle chante régulièrement avec les orchestres nationaux de Belgique, Luxembourg, Lille, l’orchestre de la RTE à Dublin, l’orchestre royal de Wallonie, la Philarmonie de Bruxelles et Cracovie, Ars Nova, Sinfonia Varsovia, London Chamber Orchestra, l’orchestre de chambre de Wallonie, etc…

_________

Dimanche 05 MAI 2013 17H.

JÖRG ABBING (Sarrebrück)

OEUVRES DE GRIGNY, BACH, FRANCK

Né en 1969 à Duisburg, JÖRG ABBING suit des cours de piano, composition et orgue (Almut Rössler, Gaston Litaize, André Isoir) et improvisation. (Naji Hakim). Depuis 1995, il est cantor et organiste de l’église Saint-Arnual de Sarrebrück. Il enseigne à la Hochschule für Musik de Sarrebrück. Comme enseignant, il a donné des cours au Festival de musique improvisée de Lausanne. Il est l’auteur d’une étude sur l’oeuvre d’orgue de
M. Duruflé. Il poursuit une vaste activité de concertiste en Allemagne et à l’étranger. Sa discographie compte plusieurs enregistrements. Il a donné en 2008 l’intégrale de l’oeuvre d’orgue d’Olivier Messiaen à l’occasion du centième anniversaire du compositeur.

_________

DIMANCHE 17 MARS 2013 17H.

IRENE GAUDIBERT, flûte

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE JS BACH, F. MARTIN, J. ALAIN, M. HOSTETTLER

Ce concert privilégie les oeuvres originales pour flûte et orgue : une version de sonate de Johann Sebastian BACH (1685-1750) ne faisant pas partie de l’ensemble des sonates connues, la Sonata da chiesa de Frank MARTIN (1890-1974), Trois mouvements de Jehan ALAIN (1911-1940) et deux oeuvres de Michel HOSTETTLER (1940) : l’Intermède n°3 pour flûte et orgue et Méditation, transcription du mouvement lent du Concertino pour flûte et orchestre à cordes, écrit pour Irène Gaudibert.

Elevée dans un univers débordant de musique, la flûtiste IRÈNE GAUDIBERT accomplit sa formation au Conservatoire de Lausanne (parallèlement à l’Ecole Normale), puis dans le cadre de la Société Suisse de Pédagogie Musicale. Rencontres marquantes (les flûtistes Edmond Defrancesco, Lô Angelloz, Aurèle Nicolet, Arpàd Gerecz- … Bach et tous les grands Maîtres !). Activité musicale riche et foisonnante (en soliste, récital, musique de chambre, orchestre, enseignement). “ Venue du cœur, puisse ma musique aller au cœur ”.
Ces mots de Beethoven ont toujours inspiré la flûtiste : à quoi bon ces millions de notes travaillées, interprétées, envolées, sans le profond désir de donner ?

_________

DIMANCHE 03 MARS 2013 17H.

CLARA MELONI, soprano

PIERRE-LAURENT HAESLER, orgue

OEUVRES DE ANDRIESSEN, BACH, RHEINBERGER, BERKELEY

Au programme : le prélude et fugue en Do M. de JS BACH, la Pastorale de J. RHEINBERGER. Du compositeur hollandais Hendrik ANDRIESSEN (1892-1981), le troisième choral, pièce écrite sur un thème original, ainsi que le très beau Miroir de peine pour soprano et orgue composé sur un texte poétique de Henri Ghéon méditant la passion du Christ. Enfin, la Fantasia for organ de Lennox BERKELEY, (1903-1989) compositeur britannique.

CLARA MELONI étudie en Suisse et à la Guildhall School de Londres. Premier prix de chant au Concours “ Flame ”, lauréate du Pour-cent culturel Migros et de la Fondation Elvira-Lüthi. Elle chante dans les festivals City of London, Petersham l, Leeds Lieder en Angleterre; Schloss Mirabell Konzerte à Salzburg; Internationale Musikfestwoche à Bad Berleburg en Allemagne; Festival International de Musique Ancienne de Daroca, en Espagne, etc.

PIERRE-LAURENT HAESLER étudie l’orgue au Conservatoire de Genève avec François Delor et le clavecin à Neuchâtel avec François Altermath. Une large formation musicale théorique conclut ses études, ainsi que de nombreux stages de perfectionnement avec Gustav Leonhardt, Ton Koopman, Marie-Claire Alain, Pierre Segond, Guy Bovet, Wilelm Jansen. Il enseigne le clavecin, la basse continue et la musique de chambre au Conservatoire de Neuchâtel et à la Haute Ecole de Musique de Genève, site de Neuchâtel. Il est titulaire du Temple du Bas de Neuchâtel, ainsi que du clavecin Ruckers du Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel et cotitulaire de St-Légier. Il joue avec de nombreux ensembles de musique ancienne tels la Freitagsakademie, l’Ensemble Baroque de Toulouse, les Swiss Baroque Soloists et se produit comme soliste ou accompagnateur régulièrement en Suisse, France, Belgique et Italie.

_________

DIMANCHE 27 JANVIER 2013 17H.

DANIEL BOULDJOUA, orgue

OEUVRES DE BACH, KREBS, RHEINBERGER, PÄRT, ROWLEY

Au programme : une oeuvre peu connue pour orgue de Johann Sebastian BACH (1685-1750), d’autres d’un de ses meilleurs élèves, Johann Ludwig KREBS (1713-1780) et de Joseph RHEINBERGER (1839-1901).

Le compositeur estonien Arvo PÄRT (1935) et le compositeur britannique Alec ROWLEY (1892-1958) seront en outre à l’honneur.

DANIEL BOULDJOUA est né en 1948 à Chêne-Bougeries (Genève). Il accomplit des études d’orgue au Conservatoire de Grenoble où il obtient un prix de perfectionnement. Au Conservatoire de Genève, il suit des études d’orgue, écriture, composition et orchestration, couronnées par un prix de composition.

Il est actuellement organiste du Temple de Fribourg après avoir été titulaire à St-Marc à Lausanne.

Il enseigne et donne régulièrement des concerts.

_________

DIMANCHE 13 JANVIER 2013 17H.

MATTHIAS SEIDEL-STOLLBERG, basse

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE BACH, RHEINBERGER, CORNELIUS, DVORAK

Composé dans la résonnance de Noël, ce programme propose quelques Chants bibliques (Psaumes) d’Antonin DVORAK (1841-1904), des Weinachtslieder op. 8 (1856) de Peter CORNELIUS (1824-1874) ainsi que des Religiöse Gesänge op. 99 de Joseph RHEINBERGER (1839-1901), sans oublier des pièces d’orgue de Noël de Johann Sebastian BACH. (1685-1750).

Né en Thuringe (Allemagne), MATTHIAS SEIDEL suit des études de lettres et de musicologie à l’Université de Halle/ Leipzig, puis des études professionnelles d’orgue au Conservatoire de Lausanne avec Jean-François Vaucher, terminées en 1997 chez Jean-Christophe Geiser. Dès 1993, il est organiste titulaire de St-Jean-Cour à Lausanne. Parallèlement, il travaille le chant dans la classe de virtuosité de Marie-Thérèse Mercanton, études qu’il achève en 2001. Il se produit régulièrement, lors de concerts d’oratorio, en Suisse, France, Allemagne, Autriche et en Italie, notamment dans des oeuvres de Bach, Haydn et Mozart.

DANIEL CHAPPUIS commence l’étude de l’orgue à Genève, poursuivie ensuite avec Pierre Perdigon au Conservatoire de Grenoble (Médaille d’Or en 1995) et Jean-François Vaucher au Conservatoire de Lausanne (Premier Prix de virtuosité et Diplôme d’enseignement en 1999). Depuis 2008, il est organiste titulaire de Saint-Martin et Sainte-Claire à Vevey, parallèlement à une activité de concertiste et d’enseignant.

_________

DIMANCHE 16 DECEMBRE 2012 17H.

CHOEUR AD LIMINA

DANIEL CHAPPUIS, orgue

Quand la Nuit anticipe le Jour… L’alternance du Jour et de la Nuit, ses variantes d’un point du globe à l’autre, les sensations qu’elle suscite, les sentiments qu’elle provoque, les images qu’elle façonne pour dire le cours des choses humaines : toutes les religions la convoquent pour élaborer leurs grands récits.

Le Christianisme puise dans cette “ mythique ” commune mais lui confère un traitement original. Deux “ nuits ” ponctuent les Evangiles comme ils scandent la liturgie chrétienne : Noël, Pâques. La fête chrétienne de la Nativité récupère la date du solstice d’hiver. Le temps bascule et la lumière du Jour va lentement remonter. En plein hiver, le printemps s’annonce. Il y a annonciation. La chose est assez importante pour être fêtée. Il y a renouvellement.

Il y a naissance. On convoque des lumières pour faire d’elles des annonciatrices, des anticipatrices. On convoque les Anges pour éclairer le ciel. On convoque l’Etoile pour guider les Mages. On convoque les Bergers et leurs lanternes, les Enfants et leurs cierges allumés pour la “ Chandeleur ”. Et on s’écrie, sur fond de fête païenne, qu’une Lumière nouvelle est advenue : Lumen ad revelationem gentium. Lumière pour éclairer les nations. Les Evangiles raconteront bien des nuits, moins glorieuses, drôles parfois, troublantes toujours, jusqu’au cauchemar de la nuit en plein jour un certain Vendredi. Voilà l’annonce vraiment chrétienne. Originalement chrétienne. C’est de cette Nuit du vendredi qu’Il surgit, le dimanche, comme de nulle part. Pas de témoin quand la nuit du tombeau s’est refermée sur le cadavre. Tout se passe dans le silence et l’absence.

Les Femmes et les Apôtres ne verront qu’un tombeau vide. Rien d’étonnant à cela : orto jam sole. Le Soleil est déjà levé. Ils peuvent chanter leur “ Alleluia ” en s’en allant, il fait grand Jour. Daniel Hameline.

_________

DIMANCHE 29 AVRIL 2012 17H.

FLORIAN LÉARD, trompette baroque

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE JL KREBS, GP TELEMANN, J. STANLEY, VIVIANI

La trompette baroque, fondée sur la série des harmoni­ques naturelles, a rayonné d’un éclat particulier aux XVIIème et XVIIIème siècles. Le programme de ce concert privilégiera des oeuvres originales pour trompette et orgue, évitant les arrangements les plus courants, avec des sonates italien­nes, allemandes et des pièces dans le style des voluntary anglais.

FLORIAN LÉARD a fait ses études musicales auprès de Michel Ricquier, Marc Ullrich et Gabriele Cassone à Chambéry, Lausanne et Novara. Il joue avec le Concert de l’Hostel-Dieu (Lyon), l’Ensemble Vocal de Lausanne, l’Ensemble Baroque du Léman, l’Ensemble Baroque de Suquia (Argen­tine), Il Collegio Musicale (Torino), etc.

_________

DIMANCHE 18 MARS 2012 17H.

DANIEL CHAPPUIS (Vevey)

RÉCITAL JS BACH

Un récital Johann Sebastian Bach mêlant des pièces de différents styles, mais issues de la jeunesse du composi­teur ou des premières années de son activité à Weimar.

Vous entendrez ainsi le «partite diverse sopra Sei gegrüsset, Jesu gütig» BWV 768 ou le concerto en sol majeur BWV 592, ainsi que d’autres oeuvres peu souvent jouées.

DANIEL CHAPPUIS a étudié l’orgue avec Pierre Perdigon à Grenoble et Jean-François Vaucher à Lausanne. Depuis 2008, il est organiste titulaire des églises Saint-Martin et Sainte-Claire à Vevey.

_________

DIMANCHE 04 MARS 2012 17H.

SARA GERBER (Bienne)

OEUVRES DE BACH, LISZT, FRANCK

Ce programme commencera par un concerto transcrit pour orgue par JS Bach. La part belle sera faite ensuite à C. Franck avec trois oeuvres majeures: Pièce héroïque, prélude, fugue et variation et le 3ème Choral. Enfin, vous entendrez la légende «St-François de Paule marchant sur les flots», de F. Liszt, dans une transcription pour orgue de Lionel Rogg.

SARA GERBER a étudié au Conservatoire de Bienne, puis à la Haute Ecole de Musique de Berne. Elle est lauréate de plu­sieurs concours d’orgue et de piano. Actuellement, elle est professeure à l’Ecole de musique de Bienne et organiste titulaire du temple du Pasquart de la même ville.

_________

DIMANCHE 29 JANVIER 2012 17H.

ALICE AU PAYS DE L’ORGUE

« Quelle espèce de gens trouve-t-on dans ces parages ? Dans cette direction-ci habite un Chapelier ; et dans cette direction-là habite un Lièvre de Mars. Tu peux aller rendre visite à l’un ou l’autre : Ils sont fous tous les deux.

– Mais je ne veux pas aller parmi les fous !

– Impossible de faire autrement ; nous sommes tous fous

– ici. Je suis fou. Tu es folle.

– Comment savez-vous que je suis folle ?

– Si tu n’étais pas folle, tu ne serais pas venue ici ! »

Lewis Carroll, Les aventures d’Alice au pays des merveilles

ANTONIO GARCÍA, orgue

MALLIKA HERMAND, chant

LAMIA BEUQUE, chant

YVAN RICHARDET, récitant

CLAUDIO GIAMPIETRO, dispositif électronique

«Alice» est un projet multidisciplinaire du jeune organiste Antonio Garcia, jouée une première fois à l’Eglise St-Fran­çois de Lausanne en mars 2010.

Accompagné de deux chanteuses, d’une récitante et d’un compositeur de musiques électroniques, Antonio Garcia jouera des oeuvres pour la plupart inspirées de l’univers d’Alice au Pays des Merveilles, ou s’en approchant, com­posées par Jean Guillou (Alice au Pays de l’orgue, op. 53), Unsuk Chin (Alice in Wonderland), Tom Waits et Kathleen Brennan (Alice), Robert Chauls (Alice in Wonderland) John Lennon (Lucy in the sky with diamonds), Erik Satie (Trois mélodies), Audio K et TMco (Satin).

Des projections vidéo de différentes adaptations d’Alice au Pays des Merveilles (opéra, dessins animés, films) appor­teront une dimension supplémentaire au concert.

Ce concert pourra plaire aussi bien aux jeunes auditeurs, qu’ aux amateurs de découvertes musicales et aux admira­teurs de l’orgue.

_________

DIMANCHE 15 JANVIER 2012 17H.

FRANÇOIS MÉNISSIER (Rouen-Paris)

OEUVRES DE BACH, HINDEMITH

L’œuvre pour orgue de Paul Hindemith se compose de trois sonates et d’un concerto écrit à Blonay, où il vécut ses der­nières années à la villa «La Chance». Le programme de ce concert vous permettra d’entendre l’une des sonates.

FRANÇOIS MÉNISSIER a étudié l’orgue avec Norbert Pétry, Louis Thiry, André Isoir, Harald Vogel, etc.

Il enseigne au Conservatoire de Rouen et est organiste de l’orgue Clicquot de St-Nicolas-des-Champs à Paris après avoir été celui de l’orgue Silbermann de St-Thomas de Strasbourg.

_________

DIMANCHE 11 DECEMBRE 2011 17H.

BLANDINE CHARLES, soprano

DANIEL CHAPPUIS, orgue

OEUVRES DE DAQUIN, BACH, BOLLER, DORET

Un concert de Noël en deux parties: la première consa­crée à Bach, Haendel et Daquin et la seconde avec des noëls de Gustave Doret, Carlo Boller, etc.

BLANDINE CHARLES est une soprano bien connue sur la Ri­viera vaudoise, notamment à travers les plus belles pièces du répertoire d’oratorio, comme la Messe en ut et l’Exultate Jubilate de Mozart, le Requiem de Brahms, le Roi David d’Honegger, le Stabat Mater de Poulenc, etc.

Passionnée par la voix et plus généralement par l’être hu­main, elle partage son temps entre ses diverses activités musicales et une pratique de psychologue.

_________

DIMANCHE 16 OCTOBRE 2011, 17H.

FRANZ LISZT – LE PÈLERINAGE DE FRIBOURG

UNE FANTAISIE MUSICALE ET LITTÉRAIRE

AVEC FRANÇOIS ROCHAIX, NARRATEUR ET

GUY BOVET, ORGANISTE.

…pluie, vent, chiens en détresse, prière du voyageur, dé­sastre dans le chalet, dévastation de pommes de terre… (Georges Sand, Lettres d’un Voyageur, n° 10)

En 1836, Franz Liszt, George Sand, Marie d’Agout et quel­ques amis visitent l’orgue Aloys Mooser de la cathédrale de Fribourg, dont la beauté était connue loin à la ronde.

Pour notre plus grand bonheur, des traces littéraires de ce voyage subsistent.

FRANÇOIS ROCHAIX et Guy Bovet les feront revivre au tra­vers de textes de George Sand, Adolphe Pictet et de l’abbé Hugues-Félicité Robert de Lamennais, ainsi que des mu­siques de Johann Sebastian Bach, Franz Liszt, Wolfgang Amadeus Mozart, sans oublier Jacques Vogt, l’organiste de la cathédrale St-Nicolas et son célébrissime «Orage de Fribourg», qu’il faut avoir écouté au moins une fois dans sa vie.

François Rochaix a été notamment fondateur et directeur de l’Atelier de Genève et du Théâtre de Carouge. Il a signé des mises en scène d’opéra et de théâtre en Suisse, France, Norvège, Grande-Bretagne, USA, Danemark, Moscou, etc. En 1999, il conçoit et met en scène la Fête des Vignerons à Vevey.

Guy Bovet a fait des études d’orgue avec Marie Dufour à Lausanne, Pierre Segond à Genève et Marie-Claire Alain à Paris. Il a été organiste de la collégiale de Neuchâtel et professeur à la Musikhochschule de l’Académie de Bâle. Il poursuit une carrière intense de concertiste, enseignant, improvisateur et compositeur à travers le monde.

_________

DIMANCHE 15 MAI 2011, 17H.

DANIEL CHAPPUIS (Vevey)

OEUVRES DE APF BOËLY, C. FRANCK, L. VIERNE

Trois compositeurs français: des pièces de l’opus 18 de Boëly, dont la célèbre Fantaisie, la Fantaisie-Idylle de

Franck et des Pièces de Fantaisie de Vierne. Entre piano pédalier, piano et orgue, un chemin vers l’impressionnisme, où l’orgue devient résolument instrument de concert.

_________

DIMANCHE 20 MARS 2011, 17H.

DANIEL CHAPPUIS (Vevey)

OEUVRES DE JS BACH, M. REGER

Un programme pour le Temps de Carême, centré sur la Fantaisie « Straf mich nicht » de Max Reger, variations sur un choral bien connu, le Prélude et fugue en fa mineur de JS Bach, etc.

_________

DIMANCHE 06 MARS 2011, 17H.

SYLVIE PAGANO (La Tour-de-Peilz)

CONCERT-PROMENADE A TRAVERS LA VIE ET L’OEUVRE DE JEHAN ALAIN A L’OCASION DU CENTENAIRE DE SA NAISSANCE

Commentaires de Sylvie Pagano

Jehan Alain (1911-1940) est l’un des compositeurs français du XXème siècle les plus joués et aimés. Sa musique convient particulièrement à l’esthétique de l’orgue de Saint-Martin. Une chance de plonger dans son univers sonore grâce au talent de Sylvie Pagano, qui a eu le privilège d’étudier avec Pierre Segond, lui-même condisciple d’Alain au Conservatoire de Paris.

SYLVIE PAGANO a également travaillé l’orgue avec Pierre Perdigon et Louis Robillard à Lyon et le clavecin avec Christiane Jacottet à Genève. Elle est organiste titulaire de l’église de La Tour-de-Peilz.

_________

DIMANCHE 30 JANVIER 2011 17H.

VINCENT GENVRIN, orgue

FRANCOISE MASSET, soprano (Paris)

PROGRAMME DU CONCERT DONNE PAR CAMILLE SAINT-SAËNS A SAINT-MARTIN, LE 30 SEPTEMBRE 1896

Le mercredi 30 septembre 1896 à huit heures du soir, certains veveysans privilégiés assistèrent à un « Grand concert d’orgue donné par Camille Saint-Saëns, avec le concours de Mlle Baldo, Cantatrice de Paris ». Au programme, des oeuvres d’orgue et motets de Saint-Saëns, Franck, Gounod et la Fantaisie sur « Ad nos, ad salutarem undam » de Liszt. Bénéficiant alors d’une renommée considérable, Saint- Saëns était déjà venu à Vevey pour un récital de piano, et, en 1913, des Fêtes Musicales y furent organisées en son honneur. À cette occasion, il donna un second récital d’orgue à Saint-Martin, avec la cantatrice Maria Philippi.

Comme nous possédons le programme exact du récital de 1896, il était tentant de le reconstituer! Nous aurons donc ainsi la chance d’accueillir l’organiste Vincent Genvrin, qui a enregistré l’intégrale des motets et pièces d’orgue du compositeur, avec la soprano Françoise Masset. Ce concert vous permettra notamment de (re)découvrir l’oeuvre de Saint-Saëns, fascinante de diversité.

VINCENT GENVRIN a étudié avec Jean Boyer à Lille, Xavier Darasse à Lyon, Bernard Foccroulle à Bruxelles et Jean Ferrard à Liège. Organiste à Saint-Nicolas-des-Champs et Saint-Thomas d’Aquin à Paris, il enseigne au Conservatoire de Dieppe.

FRANÇOISE MASSET effectue sa formation au CNR de Paris et au Centre de Musique Baroque de Versailles. Intéressée par un très large répertoire, elle a collaboré avec La Chapelle Royale (Herreweghe), Les Musiciens du Louvre (Minkowski), Sagittarius (Laplénie), La Péniche Opéra, François-René Duchable, etc.

_________

DIMANCHE 16 JANVIER 2011 17H.

BENJAMIN RIGHETTI (Berne)

OEUVRES DE J. ALAIN, JS BACH, M. DURUFLE

Outre la célèbre Passacaille en Ut m de JS Bach, la Suite de M. Duruflé, Benjamin Righetti vous proposera sa transcriptionde la Sonate en si mineur de Franz Liszt, contemporainede la Fantasie sur Ad nos ad salutarem undam, àl’occasion du bicentenaire du compositeur.

BENJAMIN RIGHETTI a travaillé l’orgue avec Michel Bouvard et Jan Willem Jansen à Toulouse. Lauréat des concours de Freiberg et Paris, il est actuellement professeur au Conservatoire de Berne et organiste de l’Eglise Française de la même ville.

_________

DIMANCHE

12 DECEMBRE 2010 17H.

DANIEL CHAPPUIS (Vevey)

OEUVRES DE JS BACH, M. DUPRE, C. BOISSIER-BUTINI

Un programme autour de Noël avec une version du choral « Nun komm der Heiden Heiland » de JS Bach, les Variations sur un Noël de Marcel Dupré, ainsi qu’une surprise musicale de Caroline Boissier-Butini (1786-1836), Pièce pour l’orgue, qui vous donnera un reflet de la vie musicale romande dans les premières années du XIXème siècle.

DANIEL CHAPPUIS a étudié l’orgue avec Pierre Perdigon à Grenoble et Jean-François Vaucher à Lausanne. Depuis 2008, il est organiste titulaire des églises Saint-Martin et Sainte-Claire à Vevey.

_________

DIMANCHE 20 JUIN 2010, 20 H

RÉCITAL

JEAN-FRANÇOIS VAUCHER (Lausanne)

Œuvres de : Bach, Mozart, Vierne, Debussy

_________

DANS LE CADRE DES CONCERTS D’ORGUE D’ÉTÉ DE LA RIVIERA

DIMANCHE 6 JUIN 2010, 20 H

RÉCITAL

DANIEL CHAPPUIS

Œuvres de Bach, Buxtehude

_________

DIMANCHE 21 MARS 2010, 17 H

CONCERT D’ORATORIO

ENSEMBLE VOCAL CANTUS LAETUS GENÈVE

dir. Natacha CASAGRANDE

« Cantate Domino »
Motets de Monteverdi à Mendelssohn

_________

DIMANCHE 7 MARS 2010, 17 H

MUSIQUE BAROQUE FRANÇAISE

DANIEL CHAPPUIS, orgue

VIVIAN BERG, hautbois baroque

STÉPHANIE ERÖS, violon baroque

Œuvres de Marchand, Blavet, Leclair l’Aîné, Senaillé, Chéron

_________

DIMANCHE 24 JANVIER 2010, 17 H

CONCERT D’ORATORIO

Solistes, vocalistes et orchestre du Conservatoire de Lausanne
dir. Hervé KLOPFENSTEIN

Œuvres de Robert Schumann

« Le Paradis et la Péri » op. 50

_________

DIMANCHE 17 JANVIER 2010, 17 H

RÉCITAL D’ORGUE

THILO MUSTER (Bâle)

Œuvres de Saint-Saëns, Widor, Ermend-Bonnal, Langlais

_________

DIMANCHE 10 JANVIER 2010, 17 H

RÉCITAL D’ORGUE

JEAN-LUC ÉTIENNE (Paris)

Œuvres de Mendelssohn, F. Martin, Elgar, J.-L. Etienne

_________

DIMANCHE 6 DÉCEMBRE 2009, 17 H

RÉCITAL D’ORGUE

DANIEL CHAPPUIS (Vevey)

Œuvres de Bach, Boély, Guilmant

_________

DIMANCHE 22 NOVEMBRE 2009, 17 H

CONCERT D’ORATORIO

CHŒUR NOVANTIQUA (Sion)

dir. BERNARD HÉRITIER

DANIELA NUMICO, orgue positif

FABIENNE ROTEN, violoncelle

DANIEL SZOMOR, contrebasse

« Musiques polychorales de l’Avent et de Noël »

Œuvres de Giovanni Gabrieli, Capillas, Fernándes, de Salasar

_________

DIMANCHE 8 NOVEMBRE 2009, 17 H

CONCERT D’ORATORIO

CHŒUR ARDITO

dir. NICOLAS REYMOND

Motets a cappella de Brahms, Reger, Rheinberger

_________

DIMANCHE 21 JUIN 2009, 20 H

RÉCITAL D’ORGUE

WOJTEK WEZRANOWSKI (Pays d’Enhaut)

_________

DIMANCHE 7 JUIN 2009, 20 H

RÉCITAL D’ORGUE

DANIEL CHAPPUIS

_________

MERCREDI 8 AVRIL 2009, 20 H

Veillée musicale de Mercredi-Saint

Exceptionnellement à l’église Sainte-Claire !

CONCERT D’ORATORIO

ENSEMBLE VOCAL DEMUSICA (Fribourg)

ENSEMBLE INSTRUMENTAL

dir. MARC BOCHUD

Johann Sebastian Bach

Komm, Jesu, kommLobet den Herrn, alle HeidenIch lasse dich nicht

Heinrich Schütz Herr, wenn ich nur Dich habeHerr, nun lässest Du Deinen Diener – extraits de la Geistliche Chormusik

_________

DIMANCHE 29 MARS 2009, 17 H

ENSEMBLE VOCAL DE ST-MAURICE
ENSEMBLE INSTRUMENTAL

dir. PASCAL CRITTIN

Œuvres de M.A.Charpentier, Le Reniement de saint Pierre – Extremum Dei judicium – Transfige dulcissime Jesu

Giacomo Carissimi, Jephte

BLANDINE CHARLES, soprano
BERTRAND BOCHUD, ET PIERRE-ALAIN HÉRITIER, ténors
NICOLAS PERNET, baryton
STEPHAN IMBODEN, basse

_________

DIMANCHE 15 MARS 2009, 17 H

RÉCITAL D’ORGUE

DANIEL CHAPPUIS

Œuvres de Bach, Grigny

_________

DIMANCHE 1ER MARS 2009, 17 H

CONCERT D’ORATORIO

CHŒUR DE L’ELYSÉE (Lausanne)
ENSEMBLE INSTRUMENTAL

dir. RENÉ FALQUET

Œuvres de :

Jacobus Gallus : Duo Seraphim – Tomas Luis de Victoria : Regina Coeli Giovanni Gabrieli : Gloria

Jean-François Michel (arr.) : Soirée médiévale – Johann Pezel : extraits de la Dances Suite

Anton Bruckner : Messe en mi mineur

_________

error: Content is protected !!